Brésil-Marina Silva menace Dilma Rousseff dans les sondages

le
0

BRASILIA, 27 août (Reuters) - L'écologiste Marina Silva, qui a fait irruption la semaine dernière dans la campagne présidentielle au Brésil, n'a qu'un faible retard sur la présidente sortante, Dilma Rousseff, en vue du premier tour et pourrait même l'emporter au second, selon un sondage publié mardi. D'après cette enquête de l'institut Ibope, Marina Silva séduit 29% des électeurs, appelés aux urnes le 5 octobre, tandis que Dilma Rousseff récolte 34% des intentions de vote. L'actuelle présidente perd quatre points par rapport au précédent sondage du même institut, réalisé au début du mois, lorsque Marina Silva n'était pas encore candidate. Cette écologiste déterminée et chrétienne convaincue, qui avait obtenu la troisième place avec près de 20% des suffrages en 2010, est entrée en lice mercredi dernier au nom du Parti socialiste brésilien (PSB) afin de remplacer Eduardo Campos, décédé dans un accident d'avion le 13 août. Le sondage de l'institut Ibope place le centriste Aecio Neves en troisième position avec 19% des intentions de vote, contre 23% dans la précédente étude. En cas de second tour le 26 octobre - une hypothèse qui paraît désormais très probable -, Marina Silva l'emporterait avec une marge de neuf points sur Dilma Rousseff, candidate du Parti des travailleurs (PT). Rien n'est joué pour autant: de nombreux analystes jugent que Dilma Rousseff comme Aecio Neves disposent de suffisamment de temps pour freiner l'ascension de leur nouvelle rivale et peuvent s'adosser à des formations politiques plus puissantes. (Anthony Boadle; Simon Carraud pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant