Brésil : les députés ouvrent la voie à la destitution de Dilma Rousseff

le , mis à jour à 07:24
0
Brésil : les députés ouvrent la voie à la destitution de Dilma Rousseff
Brésil : les députés ouvrent la voie à la destitution de Dilma Rousseff

Les jours de la présidence de Dilma Rousseff sont désormais comptés. Tard dimanche soir, les députés ont ouvert la voie à sa destitution. Dans un climat très tendu, les opposants à la présidente brésilienne ont recueilli 367 voix. 342, soit les 2/3 de l'Assemblée, étaient nécessaires pour faire suivre la procédure au Sénat en mai prochain.

Un vote à majorité simple au Sénat. Le vote au Sénat ne semble plus qu'une formalité avant la destitution de Dilma Rousseff. Les 81 sénateurs se prononceront le 11 mai, et contrairement aux députés, il suffira d'un vote à la majorité simple pour que la présidente soit formellement mise en accusation pour «crime de responsabilité». Beaucoup ont déjà fait part de leur intention d'approuver la destitution.

Si le 11 mai, les sénateurs votent contre la destitution, la procédure est enterrée défintivement. Dans le cas contraire, Dilma Rousseff sera alors écartée du pouvoir pendant 180 jours maximum, le temps que le verdict final soit rendu.

C'est le vice-président Michel Temer, ancien allié de Dilma Rousseff devenu son rival, qui prendrait la présidence dans l'intervalle.

Le procès sera en fait assuré par les sénateurs qui cette fois devront voter aux deux tiers pour que la destitution soit définitive. Dans ce cas, Michel Temer resterait président jusqu'aux prochaines élections présidentielles et législatives en 2018.

«Les putschistes ont gagné ici à la chambre», a déclaré Jose Guimaraes, leader du Parti des Travailleurs (PT, parti de Lula et Dilma Rousseff). «Mais cette défaite provisoire ne signifie pas que la guerre est perdue», a-t-il assuré. «Nous allons maintenant dialoguer avec le Sénat pour qu'il corrige l'action des putschistes dirigés par des gens sans autorité morale», a-t-il prévenu, alors que jusqu'au bout Dilma Rousseff avait tenté de convaincre les députés. 

Pendant ce temps, les députés de l'opposition et leur écharpe jaune et vert ont ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant