Brésil-Le gouvernement veut relancer le crédit

le
0

BRASILIA, 21 août (Reuters) - Le gouvernement brésilien a dévoilé mercredi une série de mesures destinées à favoriser l'injection de crédits dans une économie au bord de la récession et ce à moins de deux mois d'une élection présidentielle où un deuxième mandat pour Dilma Rousseff est loin d'être assurée. La banque centrale du Brésil a augmenté d'au moins 25 milliards de reais (8,3 milliards d'euros) le capital disponible pour des prêts commerciaux après l'avoir déjà augmenté de 45 milliards le mois dernier. Guido Mantega a par la suite annoncé des mesures destinées à doper les crédits immobiliers et automobiles, avec notamment la création d'un nouvel instrument de dette pour favoriser l'achat de maisons. "Ceci devrait irriguer certains segments de l'économie où il n'y avait plus de crédits", a-t-il dit à des journalistes. Depuis son arrivée au pouvoir en 2011, Dilma Rousseff éprouve des difficultés à relancer l'économie brésilienne, qui affichait des taux de croissance élevés au cours de la décennie précédente. Malgré une série de mesures fiscales et de subventions ciblées, les signes d'une récession se sont multipliés ces derniers mois, grevant ainsi les chances de réélection de Dilma Rousseff. Le PIB a à peine progressé au premier trimestre, les investissements ont plongé et l'inflation s'est maintenue à un niveau élevé. Fin juin, la Banque du Brésil a abaissé sa prévision de croissance pour 2014 à 1,6%, contre +2,0% précédemment. ID:nL6N0P73ZC Guido Mantega a déclaré que l'économie s'était reprise depuis le mois de juillet, mettant l'atonie de la croissance sur le difficile accès au crédit. Selon des données de la banque centrale, les prêts bancaires ont augmenté en juin à leur rythme le plus lent depuis 10 ans. (Luciana Otoni, Benoît Van Overstraeten pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant