Brésil : la discrimination positive à l'université s'étend

le
0
Des quotas raciaux seront dorénavant appliqués dans toutes les facultés publiques et non plus seulement à Brasilia.

Il y a quelques jours, la Cour suprême du Brésil avait marqué les esprits en autorisant l'interruption volontaire de grossesse pour les f½tus non viables - une brèche dans la loi anti-avortement en vigueur dans le pays. La haute juridiction vient de faire à nouveau sensation en prenant position sur un autre sujet polémique: la discrimination positive dans l'enseignement supérieur. Les dix juges ont décidé à l'unanimité que les quotas raciaux à l'université étaient constitutionnels et corrigeaient la «dette sociale de l'esclavage», que le Brésil a été un des derniers pays à abolir, en 1888.

Cet avis concerne le cas spécifique de l'Université de Brasilia (UnB), qui réserve, depuis 2004, 20% de ses places aux étudiants noirs, métis et indigènes. La mesure avait été attaquée par le parti conservateur DEM, selon lequel les quotas sont contraires au principe d'égalité et encouragent le racisme. Mais la décision vaut désormais pour les 98 universités pub

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant