Brésil-La Cour suprême autorise une enquête contre Rousseff-TV

le
0
    SAO PAOLO, 17 août (Reuters) - La Cour suprême brésilienne a 
autorisé l'ouverture d'une enquête à l'égard de la présidente 
suspendue Dilma Rousseff et de son prédécesseur Luiz Inácio Lula 
da Silva, dit Lula, pour tentative d'entrave à la justice, 
rapporte mardi la chaîne d'information GloboNews. 
    Selon la chaîne télévisée, la décision du juge Teori 
Zavascki permettra de recueillir de nouveaux indices 
susceptibles de montrer que Rousseff a tenté de nommer 
l'ex-président Lula au gouvernement pour le soustraire à 
l'enquête sur le scandale Petrobras. 
    En juin , le juge a interdit l'usage d'enregistrements 
montrant les deux ex-responsables négocier une nomination au 
gouvernement. 
    Toujours selon la chaîne, qui ne cite pas ses sources, deux 
autres enquêtes de même nature ont été ouvertes à l'encontre de 
deux anciens ministre de Dilma Rousseff, Aloizio Mercadante and 
Jose Eduardo Cardozo. 
    Ni la Cour suprême, ni le procureur général Rodrigo Janot, 
chargé de l'enquête, n'ont pu être joints dans l'immédiat. 
    Les services de Dilma Rousseff ont démenti dans un 
communiqué toute obstruction à la justice, ajoutant que 
l'enquête ferait prévaloir la vérité. 
    L'ex-président "n'a commis aucun acte qui pourrait figurer 
d'entrave à la justice", ont déclaré dans un courriel largement 
diffusé les avocats de Lula. 
     Cette décision est susceptible d'entacher encore l'image 
Parti des travailleurs, dont Rousseff et Lula sont les 
principales figures de proue, et qui est déjà mis en cause dans 
le scandale de corruption et de blanchiment d'argent. 
    C'est la première fois que la Cour suprême brésilienne 
autorise une enquête contre Dilma Rousseff, qui sera d'autre 
part jugée par le Sénat le 25 août pour manipulation des comptes 
publics. 
    L'aval de l'instance suprême est nécessaire pour toute 
enquête contre le chef de l'Etat ou des membres du gouvernement, 
qui jouissent de l'immunité.  
    Un juge fédéral a déjà engagé des poursuites le mois dernier 
contre l'ancien président Lula pour tentative d'entrave à la 
justice.   
 
 (Maria Pia Palermo et Guillermo Parra-Bernal; Julie Carriat 
pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant