Brésil-La Chambre votera d'ici mars sur la destitution de Rousseff

le
0
    BRASILIA, 29 décembre (Reuters) - La chambre basse du 
Congrès brésilien devrait se prononcer d'ici mars prochain sur 
la procédure en destitution de la présidente Dilma Rousseff, a 
déclaré mardi son président, Eduardo Cunha.  
    Le président de la Chambre des députés, adversaire déclaré 
de la chef de l'Etat, a également averti qu'il comptait déposer 
des recours contre de récentes décisions de la Cour suprême qui 
laissent espérer à Dilma Rousseff la possibilité de bloquer 
cette procédure d'"impeachment" motivée par des soupçons 
d'infraction aux lois sur le budget.   
    Contrairement à ce que soutenait l'opposition, la Cour 
suprême a décidé le 16 décembre que le Sénat pourrait revoir les 
motifs de la procédure de destitution de la présidente, même si 
la Chambre des députés vote en faveur de son déclenchement. La 
Cour suprême a également gelé la nomination d'une commission 
parlementaire chargée de rédiger un rapport sur la procédure.  
    Eduardo Cunha, qui est lui-même poursuivi pour sa 
paticipation présumée à un vaste scandale de corruption 
impliquant le géant pétrolier Petrobras, a jugé mardi que le 
Sénat ne devrait pas s'opposer à la procédure en destitution si 
celle-ci est approuvée à la majorité requise des deux tiers par 
la Chambre des députés.  
    Beaucoup de commentateurs estiment toutefois que Dilma 
Rousseff parviendra à trouver les 171 voix nécessaires à la 
chambre basse du Congrès pour bloquer la procédure.  
    "Même si le gouvernement parvient à l'arrêter, ce sera par 
une marge très étroite, cela ne voudra pas dire que le 
gouvernement a trouvé un soutien pour les trois années à venir", 
a affirmé Eduardo Cunha.  
 
 (Maria Carolina Marcello; Jean-Stéphane Brosse pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant