Brésil : l'Italien Cesare Battisti arrêté en vue de son expulsion

le
0
Brésil : l'Italien Cesare Battisti arrêté en vue de son expulsion
Brésil : l'Italien Cesare Battisti arrêté en vue de son expulsion

La police fédérale du Brésil a interpellé jeudi l'écrivain italien et ancien militant d'extrême gauche Cesare Battisti, condamné pour des assassinats dans les années 70 par la justice de son pays, en vue de son expulsion ordonnée par un tribunal brésilien. Il a été arrêté à Embu das Artes, une ville de l'Etat de Sao Paulo. Il «restera dans les locaux de la superintendance régionale de la police fédérale de Sao Paulo jusqu'à ce que son expulsion soit effective», ont indiqué les forces de l'ordre dans un communiqué.

Interrogé par l'AFP, son avocat, Igor Sant'Anna Tamasauskas, a refusé de donner d'autres informations que celles fournies par la police. Cesare Battisti, lui, ne répondait pas sur son téléphone portable.

Cette arrestation intervient moins de dix jours après la décision d'une juge fédérale d'ordonner l'expulsion de Cesare Battisti. Cette sentence allait à l'encontre du rejet par la Cour suprême d'une première demande d'extradition en juin 2010. Joint par Le Monde, l'Italien avait assuré qu'il ferait appel de « cette énième tentative de déstabilisation orchestrée contre lui ».

Condamné en Italie à la réclusion à perpétuité

Il s'agit «d'un étranger en situation irrégulière au Brésil et qui, en tant que criminel condamné dans son pays pour meurtre, n'a pas le droit de rester» au Brésil, avait expliqué la juge Adverci Mendes de Abreu dans son rendu. Elle soulignait que Cesare Battisti devait être expulsé au Mexique ou en France, pays où il s'est rendu après voir fui l'Italie, bénéficiant alors de la doctrine Mitterrand, avant de se réfugier au Brésil en 2004.

L'homme, aujourd'hui âgé de 60 ans, est réclamé par son pays après avoir été condamné définitivement en 1993 par contumace à la réclusion à perpétuité pour deux meurtres -- celui d'un gardien de prison en juin 1978 à Udine et celui d'un agent de police en avril 1979 à Milan --, ainsi que pour complicité ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant