Brésil : imbroglio autour de la destitution de Dilma Rousseff

le , mis à jour à 23:34
1

On y perd son latin ou plutôt son portugais. Le président en exercice du Congrès des députés brésilien a annulé lundi matin à la surprise générale le vote des députés qui ont approuvé le 17 avril la procédure de destitution de la présidente Dilma Rousseff, a-t-on appris de source officielle. Mais dans la soirée, le président du Sénat brésilien Renan Calheiros a ordonné la poursuite du processus de destitution de la présidente Dilma Rousseff, ignorant la décision de suspension prise dans la matinée.

«La décision de M. Maranhao est absolument intempestive», a déclaré le président du Sénat. Renan Calheiros a souligné qu'«aucune décision autocratique ne pouvait s'imposer à une décision collégiale», se référant au vote de l'Assemblée plénière des députés qui avait approuvé le 17 avril la procédure de destitution de Mme Rousseff à une écrasante majorité de 367 voix sur 513. «Accepter une telle plaisanterie avec la démocratie me compromettrait personnellement dans le retard du processus. Il n'appartient pas au président du Sénat de dire s'il est juste ou injuste, mais à l'assemblée plénière du Sénat», a-t-il souligné.

Cette décision de Waldir Maranhao avait créé une totale confusion dans la mesure où les sénateurs étaient appelés à voter cette semaine l'ouverture formelle du procès en destitution de Dilma Rousseff pour maquillage des comptes publics, synonyme de mise à l'écart du pouvoir de la présidente pour six mois en attendant un jugement final.

Un pré-jugement

Waldir Maranhao a estimé que le vote des députés le 17 avril constituait un «pré-jugement» de la présidente de gauche et avait porté «atteinte au droit à une pleine défense de la présidente». «Pour cette raison, j'ai annulé la session (plénière du Congrès des députés) des 14, 16, 17 avril pour que soit convoquée une nouvelle session pour délibérer sur la question», a indiqué Waldir Maranhao dans un ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • delapor4 il y a 7 mois

    Encore quelques hommes debout. Ca fait plaisir ! C'est tellement rare !