Brésil-Hausse du nombre de cas de microcéphalie liés au virus Zika

le
0
    BRASILIA, 21 janvier (Reuters) - Le nombre de naissances de 
bébés atteints de microcéphalie continue de croître au Brésil, 
où les chercheurs disent mercredi avoir de nouveaux éléments 
montrant que cette augmentation a sans doute partie liée avec la 
propagation du virus Zika sur le continent américain. 
    Le nombre de cas de microcéphalie, ou anomalie de croissance 
de la boîte crânienne, est passé à 3.893 au 16 janvier, contre 
3.530 signalés dix jours plus tôt, a déclaré le ministère de la 
Santé. 
    Le nombre de décès signalés de bébés microcéphales a 
augmenté, passant à 49, ont indiqué des fonctionnaires de ce 
ministère lors d'une conférence de presse. 
    Jusqu'à présent, les autorités sanitaires n'ont confirmé que 
six cas de microcéphalie où le nouveau-né avait été contaminé 
par le virus de Zika, transmis par certains moustiques. 
    Mardi, des chercheurs brésiliens ont fait un nouveau pas 
vers la démonstration du fait que le virus Zika provoque la 
microcéphalie. Le centre biomédical Fiocruz, à Curitiba, a 
annoncé avoir décelé ce virus dans le placenta d'une femme qui 
avait fait une fausse couche, prouvant ainsi que ce virus peut 
atteindre le foetus. Jusqu'à présent, les chercheurs avaient 
seulement trouvé le virus Zika dans le liquide amniotique de 
deux femmes enceintes. 
    "C'est une avancée considérable, mais nous ne pouvons pas 
encore affirmer scientifiquement que le virus Zika provoque la 
microcéphalie", a déclaré Jean Peron, immunologue à l'Université 
de l'institut des sciences biomédicales de Sao Paulo. 
    Le virus Zika est transmis par le moustique de type Aedes, 
également porteur des virus de la dengue, de la fièvre jaune et 
du chikungunya. Les experts médicaux ne peuvent expliquer 
pourquoi le virus Zika, identifié pour la première fois en 
Afrique en 1947 mais inconnu sur le continent américain jusqu'à 
l'année dernière, se propage si rapidement au Brésil et dans les 
pays voisins. 
    Le CDC (Centre américain de contrôle et de prévention des 
maladies) a déconseillé la semaine dernière aux femmes enceintes 
de se rendre dans 14 pays et territoires d'Amérique latine et 
des Caraïbes touchés par le virus Zika. Après le Brésil, c'est 
la Colombie qui est le pays le plus affecté, au point que le 
gouvernement de Bogota conseille aux femmes d'éviter de tomber 
enceinte dans les six à huit mois à venir. 
 
 (Anthony Boadle; Eric Faye pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant