Brésil : écartée du pouvoir, Dilma Rousseff dénonce un «coup d'Etat»

le , mis à jour à 23:03
1
Brésil : écartée du pouvoir, Dilma Rousseff dénonce un «coup d'Etat»
Brésil : écartée du pouvoir, Dilma Rousseff dénonce un «coup d'Etat»

Dilma Rousseff a été écartée jeudi du pouvoir au Brésil. Un séisme politique qui a plongé le géant sud-américain dans l'inconnu à l'approche des jeux Olympiques de Rio. Son vice-président et rival Michel Temer lui a succédé à la tête de l'Etat à l'issue d'un vote historique des sénateurs qui ont mis fin à la période de 13 années consécutives pendant laquelle la gauche a dirigé le pays. 

Les sénateurs brésiliens, réunis depuis mercredi pour voter sa destitution ont tranché après plus de vingt heures de discussions : par 55 votes pour et 22 voix contre, Dilma Rousseff est donc écartée du pouvoir pour 180 jours dans un premier temps, pour permettre le procès. Rousseff est accusée d'avoir maquillé les comptes publics pour assurer sa réélection ainsi que l'année suivante.

Mi-avril, ce sont les députés qui avaient voté pour la destitution. Ex-membre la guérilla, Dilma Rousseff, 68 ans, emprisonnée et torturée sous la dictature, a rapidement appelé les Brésiliens à «se mobiliser» contre le «coup d'Etat» dont elle se dit victime.

Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a à cet égard appelé «au calme et au dialogue au sein de toutes les composantes de la société». Quant à Barack Obama, il a «confiance dans la solidité des institutions démocratiques du Brésil pour résister aux turbulences politiques», a affirmé Josh Earnest, porte-parole de la Maison Blanche, qui a ajouté que le président américain n'avait eu aucun échange téléphonique avec le nouveau chef de l'Etat en exercice Michel Temer.

«Aux Brésiliens qui s'opposent au coup d'Etat, qu'ils soient de n'importe quel parti, je lance un appel : restez mobilisés, unis et dans la paix. La lutte pour la démocratie n'a pas de date finale», a clamé Dilma Rousseff avant de quitter le Palais présidentiel du Planalto. «Dilma, guerrière, de la patrie brésilienne !», ont scandé ses ministres et les parlementaires qui lui sont ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 il y a 9 mois

    Et pour Hollande......