Brésil : Dilma Rousseff perd 27% de popularité et chute à 30%

le
0
Brésil : Dilma Rousseff perd 27% de popularité et chute à 30%
Brésil : Dilma Rousseff perd 27% de popularité et chute à 30%

La contestation sociale qui agite le Brésil, à laquelle le gouvernement de Brasilia peine à trouver une réponse, pénalise durement la popularité de la présidente Dilma Rousseff. Alors que de nouvelles manifestations sont prévues dimanche à Rio de Janeiro, en marge de la finale de la Coupe des Confédérations de football, un sondage de l'institut Datafolha publié samedi montre que la popularité du gouvernement est passée de 57% à 30% en trois semaines, depuis les premières grandes manifestations. En mars dernier, le gouvernement Rousseff jouissait encore d'une popularité de 65%.

Début juin, un précédent sondage Datafolha avait déjà révélé une chute de huit points de la cote de popularité de Dilma Rousseff, candidate naturelle pour briguer un second mandat à la présidentielle de fin 2014. «C'est une situation radicalement différente à laquelle personne ne s'attendait. Dilma n'est plus la présidente solide d'il y a quelques mois», analyse André César, du cabinet de consultants Prospectiva.

Absente à la finale de la Coupe des Confédérations

Le ministre des communications, Paulo Bernardo a assuré samedi que la présidente était «très tranquille» après le sondage. «Elle reconnaît qu'il y a un changement et le remède, selon elle, est de travailler», a-t-il confié. Le leader du principal parti d'opposition au sénat, Aloysio Ferreira, estime de son côté qu'il s'agit d'«un signal d'alarme, un signe qu'elle doit commencer à gouverner».

Les manifestations ont perdu de leur ampleur au cours des derniers jours. Cependant, pour la finale de la Coupe des Confédérations (Brésil-Espagne, ce dimanche, à minuit heure française), une grande marche est annoncée vers le stade Maracana de Rio. La police a mobilisé 6.000 hommes qui seront répartis à l'intérieur du stade et aux abords de l'enceinte, appuyés par 100 véhicules. Lors du match inaugural du tournoi, le 15 juin à Brasilia, Dilma Rousseff avait été ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant