Brésil : Dilma Rousseff assure qu'elle écoute la rue

le
0
Dans une allocution à la nation au lendemain de manifestations historiques, la présidente a promis un «grand pacte» pour l'amélioration des services publics. » La toute-puissance de la Fifa attise la colère des Brésiliens

À Rio de Janeiro

Son intervention a été attendue toute la journée. C'est finalement à 21 heures que la présidente a parlé, alors que le Brésil vivait toujours d'intenses manifestations dans les plus grandes villes du pays. Dilma Rousseff a condamné fermement la violence mais a reconnu que les manifestations pacifiques étaient légitimes et qu'elles renforçaient la démocratie. La présidente a rappelé tout d'abord le passé, dans une allusion directe à son combat personnel: «Ma génération a beaucoup lutté pour que la voix de la rue soit entendue. Beaucoup ont été persécutés, torturés et sont morts pour cela».

Celle qui a lutté pour la démocratie et a souffert de la torture ne peut qu'accueillir avec bienveillance les voi...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant