Brésil-Désignation d'une commission sur la destitution de Rousseff

le
0
    BRASILIA, 8 décembre (Reuters) - La chambre basse du Congrès 
brésilien a voté mardi la nomination d'une commission, composée 
de nombreux opposants à Dilma Rousseff, pour rédiger un rapport 
sur une éventuelle procédure de destitution de la présidente en 
exercice. 
    A bulletins secrets, les élus se sont prononcés par 272 voix 
pour et 199 contre en faveur d'une liste de membres présentée 
par l'opposition et par des parlementaires du Parti du mouvement 
démocratique brésilien (PMDB) qui fait partie de la coalition 
gouvernementale. 
    Ce vote constitue un sérieux revers pour la présidente 
brésilienne mais le fait qu'elle dispose encore du soutien de 
199 élus signifie qu'elle peut compter sur plus d'un tiers de 
députés, ce qui serait suffisant pour bloquer un vote sur sa 
destitution. 
    Les partisans de Rousseff ont décidé de saisir la Cour 
suprême pour contester le fait que la désignation de la 
commission se soit faite à bulletins secrets. 
    Les débats ont été particulièrement houleux lors de la 
séance, certains députés cassant de rage une urne de vote 
électronique et débrachant plusieurs autres après le scrutin. 
    Les partisans de la destitution ont brandi un drapeau après 
l'annonce de leur victoire. 
    La commission devra dire si Dilma Rousseff s'est livrée à 
des infractions de nature à exiger son "impeachment". 
    La procédure de destitution a été lancée officiellement la 
semaine dernière par le président de la chambre basse du 
Congrès, Eduardo Cunha. 
    L'opposition reproche à Dilma d'avoir fraudé le fisc et 
d'avoir manipulé les comptes publics pour assurer sa réélection 
en octobre 2014. 
    Si la commission préconise la destitution, la Chambre des 
députés devra alors se prononcer dans son ensemble à la majorité 
des deux-tiers pour ouvrir un procès de 180 jours devant le 
Sénat. 
    En cas de procès, la présidente serait suspendue de ses 
fonctions et remplacée par son vice-président Michel Temer. 
     
 
 (Anthony Boadle; Pierre Sérisier pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant