Breivik-Oslo fera appel du verdict sur les conditions de détention

le
0
 (Actualisé avec autre citation du ministre de la Justice) 
    OSLO, 26 avril (Reuters) - Le ministère de la Justice a 
annoncé mardi que la Norvège ferait appel du verdict en vertu 
duquel Anders Behring Breivik, auteur de l'attentat d'Oslo et de 
la tuerie de l'île d'Utoya en juillet 2011, a obtenu 
partiellement gain de cause voici une semaine concernant ses 
conditions de détention en prison. 
    "J'ai demandé au parquet général de faire appel du verdict", 
a déclaré le ministre norvégien de la Justice, Anders Anundsen, 
dans un communiqué. 
    "Les conditions de détention de Breivik ne constituent pas, 
aux yeux de l'Etat, un 'traitement inhumain ou dégradant' tel 
que défini par l'article 3 de la Convention européenne des 
droits de l'homme", a ajouté le ministre. 
    Dans un jugement qui a provoqué la surprise, un tribunal 
norvégien a estimé le 20 avril que la Norvège avait violé les 
droits humains de Breivik en le maintenant dans un "univers 
totalement clos". Le tribunal a estimé que le militant néonazi 
avait été soumis à des fouilles intégrales et réveillé 
régulièrement par ses gardiens, et que les autorités n'avaient 
pas agi suffisamment pour atténuer l'effet de sa détention à 
l'isolement. 
    Il est détenu à la prison de Skien, dans le sud du pays, où 
s'est déroulé le procès qu'il intentait à l'Etat pour 
"traitement inhumain et dégradant" en violation de la Convention 
européenne des droits de l'homme. 
    Breivik a été condamné en août 2012 à une peine de 21 ans 
d'emprisonnement, le maximum prévu par la loi, avec une 
possibilité de reconduction, pour avoir commis le 22 juillet 
2011 un attentat à la voiture piégée, qui a coûté la vie à huit 
personnes à Oslo, avant de tuer 69 participants à un camp de 
jeunesse du Parti travailliste sur l'île d'Utoya, proche de la 
capitale. 
 
 (Gwladys Fouche; Eric Faye pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant