Brégançon, une demeure diversement appréciée des premières dames

le
1
La résidence d'été des présidents français a été adorée de Claude Pompidou et de Bernadette Chirac, snobée par Danielle Mitterrand et Carla Bruni. Valérie Trierweiler s'y est rendue en repérage.

Pas de vacances à Brégançon pour Yvonne De Gaulle

En 1964, Charles de Gaulle cherche une résidence dans le Sud de la France. On aménage pour lui le Fort de Brégançon, ancienne forteresse en ruine, plantée sur un pic rocheux de 35 mètres d'altitude. Le lieu est transformé en demeure présidentielle. Mais après une nuit «cauchemardesque», où Charles de Gaulle est dérangé par des moustiques et un lit trop petit, le président jure de ne jamais revenir. Sa femme, Yvonne, qui l'a toujours suivi, va donc passer ses vacances avec son époux sur leurs terres campagnardes de La Boisserie, à Colombey-les-Deux-Eglises.

Claude Pompidou et l'art moderne

En août 1969, à peine élu, le président s'y rend, accompagné de son épouse, Claude. Celle-ci, tombée sous le charme des lieux et passionnée d'art moderne, redécore la demeure dans un style simple et design. Le fort du XVIe siècle est décoré de fauteuils modernes en cuir blanc, de tables en plexiglas, de sculptures abstr

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • janaliz le mardi 24 juil 2012 à 19:28

    Il n'y a plus de première dame ! Juste un "flirt" du soi-disant premier d'entre nous.