Brazzaville-Trois tués lors d'une manifestation d'opposants

le
0

(actualisé avec victimes) BRAZZAVILLE, 20 octobre (Reuters) - Trois personnes au moins ont été tuées par balles mardi au cours d'une manifestation antigouvernementale à Brazzaville, capitale de la République du Congo, a constaté un journaliste de Reuters. Un témoin qui a apporté l'un des corps à la morgue de la ville a déclaré que son ami avait été abattu par les forces de sécurité. "J'étais là-bas quand ils ont ouvert le feu. J'ai eu de la chance de ne pas être tué", a-t-il dit à Reuters. Les partisans de l'opposition congolaise manifestaient mardi après l'interdiction par le gouvernement de toute réunion publique à l'approche d'un référendum constitutionnel qui pourrait permettre au président, Denis Sassou Nguesso, de briguer un nouveau mandat l'année prochaine. Le gouvernement a décidé d'interdire l'utilisation de certains espaces de réunions afin de permettre à la campagne électorale de se poursuivre sans insultes ni provocations, a déclaré le ministre de la Communication Raymond-Zéphirin Mboulou dans un communiqué. Le référendum doit avoir lieu dimanche. A 71 ans, Denis Sassou Nguesso ne peut, en vertu de la Constitution, briguer un nouveau mandat. Mais le référendum doit porter sur des amendements constitutionnels qui pourraient englober un relèvement de l'âge maximum des candidats à la présidentielle et la suppression de la limitation à deux mandats. L'opposition a rassemblé des milliers de manifestants en septembre dernier pour protester contre ces projets, mais le gouvernement a également mobilisé des milliers de partisans le 11 octobre dernier dans les rues de la capitale. ID:nL8N12A0TY (Philon Bondenga, Makini Brice; Jean-Stéphane Brosse et Eric Faye pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant