Bras de fer sur les retraites entre Bruxelles et France Télécom

le
0
La Commission a approuvé, sous conditions, le régime des retraites de France Télécom, qui devra calquer le niveau de ses cotisations sur celui de ses concurrents.

Curieuse passe d'armes ce mardi entre la Commission européenne et France Télécom sur le régime des retraites de l'opérateur historique du téléphone. Après avoir engagé une enquête approfondie en mai 2008, Bruxelles a approuvé, sous conditions, le régime des retraites de France Télécom.

Mais la Commission estime que l'entreprise devra calquer le niveau de ses cotisations sur celui de ses concurrents, à partir du 31 juillet 2012. France Télécom devra acquitter les cotisations d'assurance-chômage et retraites de quelque 63.000 fonctionnaires qui travaillent encore dans sa filiale française, soit 66% de ses effectifs dans l'Hexagone.

«Décision absurde et fortement pénalisante»

De son côté, France Télécom juge la «décision absurde et fortement pénalisante». Lors de l'ouverture du secteur des télécoms à la concurrence, le 1er janvier 1997, l'opérateur avait transféré à l'État le paiement des retraites des fonctionnaires qu'il emploie et lui avait versé un

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant