Branle-bas de combat pour un gros chat sauvage en Seine-et-Marne?

le
0

PARIS (Reuters) - La bête traquée depuis jeudi par une centaine d'hommes et un hélicoptère de la gendarmerie en Seine-et-Marne, provoquant un emballement médiatique international, n'est pas un tigre et pourrait n'être qu'un petit félin, voire un gros chat sauvage.

Après une expertise menée par l'Office national de la chasse (ONCFS) avec le concours du Parc des félins, "la présence d'un animal de l'espèce Tigre s'avère désormais exclue", a annoncé la préfecture de Seine-et-Marne dans un communiqué.

En conséquence, le dispositif de recherches a été allégé, a précisé Eric Hansen, responsable de l'ONCFS.

"Ce n'est pas un félin de grande taille, donc il n'y a pas de danger pour l'homme", a-t-il ajouté sur BFMTV, précisant qu'"il pourrait s'agir d'un "lynx ou d'un gros chat".

Dans un premier temps, le poids du félin avait été évalué à 80 kg, mais Eric Hansen a ramené ce chiffre à 20 ou 30 kg. L'hypothèse d'un tigre a été écartée grâce aux analyses des traces que le félin a laissées dans la terre meuble de la Brie.

Néanmoins, la préfecture a invité les habitants de Ferrières-en-Brie, Villeneuve-Saint-Denis et Pontcarré à éviter de circuler à pied et de se déplacer en milieu boisé.

La chasse avait débuté jeudi matin après la transmission à la police de trois photos, où l'on aperçoit la silhouette rousse d'un animal sur un monticule d'herbe. Le cliché a été pris par la femme d'un gérant de supermarché de Montévrain.

(Gérard Bon, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant