Bpifrance veut accélérer la reprise de l'investissement

le
0
BPIFRANCE VEUT ACCÉLÉRER LA REPRISE DE L'INVESTISSEMENT
BPIFRANCE VEUT ACCÉLÉRER LA REPRISE DE L'INVESTISSEMENT

PARIS (Reuters) - Bpifrance se fixe comme objectif d'amplifier le redémarrage "encore timide" de l'investissement des entreprises françaises, à l'issue d'un premier semestre 2015 au cours duquel elle y a consacré des financements en hausse de 11%.

Dans un communiqué publié jeudi, la banque publique d'investissement fait état aussi de bonds de 30% de ses investissements directs dans les PME et de 32% de son activité financement de l'innovation au cours des six premiers mois de l'année.

Elle a consacré en outre 491 millions d'euros à des prises de participations dans les grandes entreprises et les ETI (entreprises de taille intermédiaire), soit 51% de plus qu'un an plus tôt.

Bpifrance a notamment pris des tickets dans le spécialiste des solutions de paiement électronique Ingenico et le fabricant d'emballages en verre Verallia.

Toutes ces opérations ont été financées par des cessions totales ou partielles - 52 au total, dont 21 dans des grandes entreprises ou ETI.

"Au vu de l’activité de ce premier semestre, l’année 2015 se présente pour Bpifrance comme celle de la poursuite de la croissance", déclare son directeur général, Nicolas Dufourcq, dans le communiqué.

"Alors que les banques commerciales et mutualistes sont de nouveau actives sur le marché et que le capital investissement connaît une hausse globale des valorisations, notre objectif est d’amplifier le redémarrage encore timide de l’investissement en se souvenant qu’il est toujours 8% en dessous de son niveau de 2007 en euro constant", ajoute-t-il.

Pour l'investissement, domaine où elle intervient en cofinancement avec les banques commerciales, BPI France a fourni 2,79 milliards d'euros de crédits à 3.311 entreprises au premier semestre, soit un volume en hausse de 11%. Les seuls prêts de développement, qui représentent plus d'un tiers du total, ont augmenté de 31%.

Les financements à court terme ont en revanche reculé de 4% du fait d'un décalage calendaire entre le premier et le second semestre des préfinancements du crédit d'impôt compétitivité emploi.

S'agissant de l'investissement direct dans les PME, il a mobilisé 61 millions d'euros dans 45 entreprises, contre 47 millions (51 entreprises) sur les six premiers mois de 2014.

Parallèlement, l'activité investissement indirect (fonds de fonds) est restée élevée, avec 354 millions d'euros souscrits dans 26 fonds contre 336 millions (dans 23 fonds) au premier semestre 2014.

(Yann Le Guernigou, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant