BPI France lance un fonds d'investissement dans les ETI

le
0
BPI FRANCE LANCE UN FONDS D'INVESTISSEMENT DANS LES ENTREPRISES DE TAILLE INTERMÉDIAIRE
BPI FRANCE LANCE UN FONDS D'INVESTISSEMENT DANS LES ENTREPRISES DE TAILLE INTERMÉDIAIRE

PARIS (Reuters) - BPI France annonce lundi la création d'un fonds d'investissement doté de trois milliards d'euros destiné exclusivement à favoriser l'émergence et le développement d'entreprises de taille intermédiaire (ETI) en France.

Le FCPI (Fonds commun de placement dans l'innovation) ETI 2020, dont la création a été validée par le conseil d'administration de la banque publique, interviendra sur des opérations à partir de 10 millions d'euros en fonds propres ou quasi-fonds propres, toujours sous forme d'investisseur minoritaire.

Son objectif "est d'accompagner sur le long terme les ETI pour accélérer leur création et leur développement, renforcer leurs capacités d'innovation et favoriser le développement à l'international afin d'en faire des championnes de la croissance française", précise dans un communiqué BPI France, le nom pris par la Banque publique d'investissement.

Il souligne que le tissu économique français souffre d'un manque important d'ETI, les entreprises comptant entre 250 et 5.000 salariés, alors que celles-ci, qui ne représentent que 3,3% des entreprises, participent pour près d'un tiers aux emplois et à la valeur ajoutée.

Les investissements déjà réalisés par le Fonds stratégique d'investissement (FSI) dans des ETI, les derniers en date dans des entreprises comme Naturex ou Technicolor, seront apportés au FPCI ETI 2020, qui devrait suivre un rythme d'investissement de 300 à 500 millions d'euros par an.

Lors de son lancement, en mai, BPI France s'est fixé pour objectif d'investir 9,2 milliards d'euros en direct dans des entreprises sur la période 2013-2017, dont 7,0 milliards dans des grosses PME ou ETI.

BPI France annonce par ailleurs que, au 31 août, elle avait octroyé 645 millions d'euros à près de 8.300 entreprises au titre du préfinancement du crédit d'impôt compétitivité emploi, auxquels s'ajoutent un millier de dossiers en instance pour plus de 220 millions d'euros supplémentaires.

Elle a apporté parallèlement sa garantie à près de 3.400 entreprises, leur permettant de bénéficier de 436 millions d'euros de financement au même titre via des prêts bancaires.

Yann Le Guernigou, édité par Marion Douet

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant