BPCE : le président François Pérol bientôt devant le juge

le
2
BPCE : le président François Pérol bientôt devant le juge
BPCE : le président François Pérol bientôt devant le juge

François Pérol, le président de BPCE, le groupe bancaire issu de la fusion des Caisses d'épargne et des Banques populaires, doit voir la semaine s'ouvrir avec appréhension. Selon nos informations, c'est probablement jeudi ? ou au plus tard la semaine prochaine ? que ce puissant et influent patron doit être entendu par le juge d'instruction Le Loire. A la clé, une possible mise en examen. Une perspective qu'on refuse de commenter au sein de la banque. Cette audition prend place dans le cadre d'une enquête ouverte en juin 2012 pour prise illégale d'intérêts.

L'enquête s'accélère

A l'origine, une plainte déposée par les syndicats SUD et CGT qui reprochent à François Pérol d'avoir joué un rôle dans le rapprochement des Banques populaires et des Caisses d'épargne alors qu'il était secrétaire général adjoint de l'Elysée, sous Nicolas Sarkozy. Le fait d'avoir pris, en 2009, la direction de ce qui est devenu BPCE constitue, selon eux, une prise illégale d'intérêts, punie jusqu'à cinq ans d'emprisonnement et 75 000 ? d'amende. La loi interdit aux fonctionnaires d'être embauchés par des entreprises sur lesquelles ils exercent une autorité directe.

Depuis quelques mois, l'enquête s'accélère. En mars, le domicile de François Pérol avait été perquisitionné par les policiers de la division d'investigations financières et fiscales. « Au-delà des motifs strictement juridiques, ce nouveau tempo s'explique aisément, pense savoir un cadre du groupe. François Pérol agace beaucoup de monde depuis qu'il a manifesté ses ambitions de développement dans l'assurance vie. »

Rien ne le contraindrait à démissionner

Depuis le printemps dernier, François Pérol ne cachait plus ses intentions de mettre fin, à terme, au contrat historique qui le lie à la CNP. Or ce projet, officialisé en novembre, va à l'encontre des intérêts pesants et trébuchants de la Caisse des ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4958114 le mardi 4 fév 2014 à 09:36

    encore un coup a la sarko . conflit d'intérêt !!

  • noterb1 le mardi 4 fév 2014 à 09:34

    Allons allons ! on ne va quand même pas chercher des poux dans la tête de cet éminent ami de sarko . Mon pronostic ? RAS ! circulez il n'y a rien à voir .