BPCE fait de Twitter une porte d'entrée pour des versements d'argent en ligne

le
0
Le transfert d'argent via Twitter se réalise en deux étapes. D'abord, il faut envoyer un tweet, sous la forme par exemple "@SMoneyfr #envoyer 100EUR @destinataire". AFP PHOTO / LEON NEAL /FILES
Le transfert d'argent via Twitter se réalise en deux étapes. D'abord, il faut envoyer un tweet, sous la forme par exemple "@SMoneyfr #envoyer 100EUR @destinataire". AFP PHOTO / LEON NEAL /FILES

(AFP) - Le groupe bancaire BPCE a lancé mardi une nouvelle méthode de transfert d'argent en ligne, qui utilise le réseau social Twitter comme porte d'entrée vers son porte-monnaie électronique S-money.

"Nous nous sommes dit que, dans l'écosystème des réseaux sociaux, allait se développer de nouvelles fonctionnalités. Nous avons donc réfléchi à initier un paiement par le canal Twitter", a expliqué Nicolas Chatillon, directeur général de S-money, lors d'une conférence de presse.

Cette innovation, présentée comme une première mondiale, permet pour le moment d'envoyer de l'argent à un autre particulier ou à l'association Action contre la Faim.

Le transfert d'argent via Twitter se réalise en deux étapes. D'abord, il faut envoyer un tweet, sous la forme par exemple "@SMoneyfr #envoyer 100EUR @destinataire".

L'utilisateur est ensuite renvoyé sur l'application S-Money, disponible sur les systèmes iOS d'Apple et Android de Google, où il concrétise effectivement son paiement, ceci après avoir relié les comptes Twitter et S-money.

"L'utilisateur passe facilement d'un univers à l'autre sans rupture. Il fallait de l'instantanéité pour être en phase avec l'esprit de Twitter", a souligné M. Chatillon.

Le système ne fonctionne qu'en France et demande de posséder une carte de paiement ainsi qu'un numéro de téléphone mobile français. Il n'est cependant pas obligataire de détenir un compte dans l'un des deux réseaux bancaires de BPCE, Caisse d'Epargne et Banque Populaire.

Un virement ne peut pas excéder 250 euros lorsqu'il concerne deux particuliers et 500 euros lorsqu'il est adressé à une association ou à une entreprise.

A l'heure actuelle, le tweet envoyé reste dans l'historique de l'utilisateur et peut donc être vu par n'importe quel internaute.

BPCE n'a pas exclu de rendre possible les virements par message privé à l'avenir mais veut d'abord "s'inscrire dans le mouvement et les codes d'utilisation de Twitter" qui font la part belle au caractère public des actions, a fait valoir Olivier Tilloy, directeur opérationnel de S-money.

"Nous réfléchissons en termes d'utilisation du client. Si dans trois mois nous lançons les virements par message privé, ce sera parce que les clients nous l'auront demandé", a-t-il ajouté.

Si BPCE est le premier groupe bancaire à passer par Twitter pour de telles opérations, il n'est toutefois pas le premier à permettre des transferts d'argent via un réseau social.

Cet été, le groupe japonais Rakuten Bank avait lancé une initiative similaire, sur Facebook cette fois.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant