BP veut prendre une part de Rosneft en lui cédant TNK-BP

le
0
BP VEUT PRENDRE UNE PARTICIPATION DANS ROSNEFT
BP VEUT PRENDRE UNE PARTICIPATION DANS ROSNEFT

par Melissa Akin

SOTCHI, Russie (Reuters) - Les dirigeants de BP ont dit cette semaine au président russe Vladimir Poutine que le groupe britannique souhaiterait prendre une participation dans Rosneft, dernier développement en date d'une longue lutte pour le contrôle d'une part importante de la production de pétrole russe.

La proposition soumise par le directeur général Bob Dudley et le président Carl-Henric Svanberg s'inscrirait dans une opération complexe suivant laquelle Rosneft reprendrait la participation de 50% de BP dans la coentreprise TNK-BP, a déclaré vendredi le directeur général du géant russe du pétrole, Igor Setchine.

Un porte-parole de BP a précisé que toute acquisition par le pétrolier britannique serait liée à la cession préalable de sa participation dans TNK-BP.

"BP étudie de nouveaux investissements en Russie, quel que soit celui à qui nous allons céder notre part", a dit le porte-parole dans un courriel adressé à Reuters.

"Par conséquent, si nous parvenons à vendre notre part dans TNK-BP, nous serons intéressés par l'investissement d'une partie des recettes dans l'achat d'actions Rosneft."

D'après Igor Setchine, un ancien vice-Premier ministre resté proche de Vladimir Poutine, les dirigeants de BP ont assuré au président russe que le produit de la vente des parts dans TNK-BP serait réinvesti dans des projets en Russie, y compris dans Rosneft lui-même.

DES BANQUES APPROCHÉES

BP veut se dégager de son investissement lucratif mais compliqué dans TNK-BP, troisième pétrolier russe qu'il avait contribué à créer avec des hommes d'affaires russes voici près de dix ans pour exploiter les vastes gisements du pays.

Le géant britannique a entamé en juillet des discussions avec les acheteurs potentiels, dont le consortium AAR, qui détient déjà 50% de TNK-BP. Le quatuor de milliardaires russes qui dirige le consortium s'est dit prêt à cette occasion à accueillir Rosneft.

Igor Setchine a déclaré vendredi qu'AAR n'avait pas proposé de céder sa propre participation dans TNK-BP, ajoutant toutefois qu'il étudierait toute offre qui pourrait lui être faite.

Rosneft ne compte pas entrer lui-même au capital de BP, a-t-il précisé.

Des sources bancaires ont confié cette semaine à Reuters que Rosneft avait récemment approché des banques en vue de lever 15 à 20 milliards de dollars pour racheter à BP sa participation de 50% dans TNK-BP.

D'après le journal russe Kommersant, les différentes parties négocieraient un accord prévoyant un rachat de 25% de TNK-BP en numéraire, pour un montant de 10 à 15 milliards de dollars, et des 25% restant en actions Rosneft.

Dans le cadre de cet accord, BP entrerait au capital de Rosneft à hauteur d'au moins 12,5%, a écrit jeudi le journal.

Avec Denis Pinchuk et Katya Golubkova, Wilfrid Exbrayat et Tangi Salaün pour le service français, édité par Marc Angrand

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant