BP veut céder ses 50% dans sa coentreprise chinoise Secco

le
0
BP ENTEND CÉDER SA PART DANS SA COENTREPRISE SECCO EN CHINE
BP ENTEND CÉDER SA PART DANS SA COENTREPRISE SECCO EN CHINE

FRANCFORT/HONG KONG (Reuters) - BP cherche à céder sa participation de 50% dans sa coentreprise pétrochimique chinoise Secco, son plus important investissement en Chine, apprend-on de sources proches du dossier.

La compagnie pétrolière britannique a mandaté une banque d'investissement pour vendre sa participation, dont elle espère tirer entre deux et trois milliards de dollars (1,8-2,7 milliards d'euros), ont précisé les sources.

Située à Caojing près de Shanghai, Secco est la plus importante raffinerie pétrochimique de Chine et sa construction avait représenté un investissement de 2,7 milliards de dollars, selon le site internet de BP.

La compagnie nationale chinoise China Petroleum & Chemical Corp (Sinopec) et l'une de ses filiales détiennent l'autre moitié de la coentreprise créée en 2001.

Sinopec, qui dispose d'un droit de préemption, a dit étudier les conditions posées par BP mais a ajouté n'avoir pas encore pris de décision. Un porte-parole de BP à Londres s'est refusé à tout commentaire.

BP, comme d'autres grandes compagnies pétrolières confrontées à la baisse des cours du pétrole depuis la mi-2014, réduit ses coûts et se défait de participations minoritaires dans des coentreprises.

Depuis l'explosion meurtrière d'une plate-forme de forage dans le Golfe du Mexique en 2010, la compagnie britannique a vendu pour plus de 50 milliards de dollars d'actifs pour régler ses coûts de nettoyage et d'indemnisation. Elle prévoit cette année des cessions d'un montant compris entre trois et cinq milliards de dollars, dont 1,9 milliard d'opérations déjà annoncées.

(Arno Schütze à Francfort et Denny Thomas à Hong Kong, Véronique Tison pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant