BP triple son bénéfice avec la hausse des cours

le , mis à jour à 09:07
2
RÉSULTATS TRIMESTRIELS MEILLEURS QUE PRÉVU POUR BP
RÉSULTATS TRIMESTRIELS MEILLEURS QUE PRÉVU POUR BP

par Ron Bousso et Karolin Schaps

LONDRES (Reuters) - BP a quasiment triplé son bénéfice au premier trimestre en profitant de la hausse des cours du pétrole et de sa production tout en commençant à récolter les fruits de sa politique de réduction des coûts.

La compagnie britannique fait ainsi comme ses concurrentes Total, Exxon Mobil et Chevron qui ont elles aussi publié des résultats trimestriels supérieurs aux attentes.

Surtout, ces résultats pourraient apaiser l'inquiétude des investisseurs que BP a surpris en février lorsqu'elle a relevé à 60 dollars le baril le niveau des cours nécessaire pour équilibrer ses comptes cette année à la suite d'une série d'investissements.

L'action prenait 2,28% à 452,225 pence peu après l'ouverture en Bourse de Londres, soit la plus forte hausse de l'indice européen du secteur pétrolier qui prenait 0,35% au même moment grâce à la major britannique.

Les investisseurs concentrent désormais leur attention sur la génération de trésorerie qui doit permettre aux compagnies pétrolières de couvrir leurs dépenses et la rémunération de leurs actionnaires tout en réduisant leur endettement.

BP doit lancer huit projets cette année, notamment à Oman et en Azerbaïdjan, un record pour la compagnie britannique, qui espère générer 800.000 barils par jour de production nouvelle d'ici la fin de la décennie.

"L'augmentation de la production à partir des nouveaux projets en amont est censée entraîner une amélioration substantielle de la génération de trésorerie à partir du deuxième semestre 2017", prédit BP.

Son bénéfice net au premier trimestre s'est élevé à 1,51 milliard de dollars (1,38 milliard d'euros), a-t-elle annoncé vendredi, alors que les analystes attendaient en moyenne 1,26 milliard.

Sa génération de trésorerie a grimpé à 4,4 milliards de dollars sur le trimestre contre 3 milliards un an plus tôt.

Les cours du pétrole ont été en moyenne sur la période environ 35% supérieurs à leurs niveaux de l'année précédente.

(Bertrand Boucey pour le service français)


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • roujos59 il y a 8 mois

    tout à fait d'accord. Tout à été fait en France pour faire peur d'un Frexit. Or, les Brits démontrent qu'ils peuvent quitter le radeau de la Méduse sans regret aucun. Le Ver se barre vers un autre pommier en croissance, délaissant celui n'offrant que des fruits avariés.

  • roober il y a 8 mois

    Surtout ne vous inquiétez pas pour les Anglais qui vont rapidement démontrer qu'il y a une vie en dehors de l'auberge espagnole européenne, et que le Commonwealth existe encore ...