BP relève son dividende malgré la chute des cours du brut

le
0
BP REVOIT EN HAUSSE SON DIVIDENDE DU 3E TRIMESTRE
BP REVOIT EN HAUSSE SON DIVIDENDE DU 3E TRIMESTRE

LONDRES (Reuters) - BP a relevé mardi son dividende au titre du troisième trimestre à la faveur d'une forte hausse de son cash flow opérationnel, en dépit du déclin des cours du brut et d'une forte baisse de ses revenus en Russie.

Le résultat ajusté des coûts de remplacement a atteint 3,0 milliards de dollars (2,4 milliards d'euros) sur le trimestre, un chiffre en baisse de 21,5% sur un an mais à peu près conforme aux attentes des analystes.

Le groupe pétrolier britannique a revu à la baisse ses investissements sur l'ensemble de l'année, à environ 23 milliards de dollars au lieu des 24-25 milliards initialement prévus, ce qui lui permet de majorer son dividende de 5,3% au troisième trimestre, à 10 cents.

"La hausse de notre production de pétrole et de gaz et une bonne performance en aval ont permis de générer un important cash flow au troisième trimestre, en dépit de la baisse des cours du pétrole. Cela nous place en bonne position pour atteindre nos objectifs en 2014", déclare le directeur général Bob Dudley dans le communiqué de résultats.

Ces annonces ont été bien reçues à la Bourse de Londres où l'action progresse de 1,26% à 435,65 pence vers 8h20 GMT, à comparer à un gain de 0,6% pour l'indice FTSE-100.

BP, présent en Russie via sa participation de 19,75% dans Rosneft, a noté que la dépréciation du rouble face au dollar avait eu un impact significatif sur ses résultats. Le bénéfice net provenant de Rosneft a chuté à 110 millions de dollars sur le trimestre contre 808 millions un an plus tôt.

Le groupe britannique n'en a pas moins accru son cash flow opérationnel à 9,4 milliards de dollars contre 6,3 milliards un an plus tôt, grâce notamment à un doublement du résultat des activités en aval à quelque 1,5 milliard de dollars.

Dans l'amont, le bénéfice avant impôt a reculé à 3,9 milliards de dollars contre 4,4 milliards, du fait de la baisse des volumes de production et des prix du brut.

(Dmitry Zhdannikov et Ron Bousso, Véronique Tison pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant