BP lance une restructuration d'un milliard de dollars

le
0
BP VA SUPPRIMER DES MILLIERS D'EMPLOIS
BP VA SUPPRIMER DES MILLIERS D'EMPLOIS

par Ron Bousso

LONDRES (Reuters) - BP va supprimer d'ici fin 2015 des milliers d'emplois à travers le monde dans ses activités pétrolières et gazières dans le cadre d'un plan de restructuration d'un milliard de dollars annoncé mercredi.

Au vu de la chute actuelle des cours pétroliers, alimentée par la récente décision des pays exportateurs de pétrole de maintenir leurs niveaux de production, le groupe britannique envisage aussi de réduire ses investissements en 2015 au-delà des réductions de l'ordre d'un à deux milliards de dollars déjà annoncées en octobre.

"Etant donné la position récemment adoptée par l'Opep et le niveau actuel des cours du pétrole, nous allons poursuivre notre réflexion à ce sujet", a déclaré Lamar McKay, responsable des activités amont de BP, lors d'une présentation à l'occasion d'une journée investisseurs à Londres.

L'essentiel de cet effort de restructuration se traduira par des licenciements dans tous les segments d'activité, y compris l'exploration et la production pétrolières, le raffinage, la commercialisation et l'administration, a précisé un porte-parole du groupe.

Une première charge va être imputée dès le quatrième trimestre 2014, souligne BP, qui lance ainsi un programme élaboré au cours des 18 derniers mois pour améliorer son efficacité.

"Nous nous attendons à ce que le groupe subisse environ un milliard de dollars de charges de restructuration non opérationnelles au cours des cinq prochains trimestres, y compris le trimestre en cours", déclare BP.

NOUVEAUX PROJETS À 80 DOLLARS LE BARIL

BP compte environ 84.000 employés à travers le monde et plusieurs milliers d'entre eux devraient perdre leur travail, selon certaines sources.

La compagnie est engagée dans un effort de réduction de ses coûts. Elle a cédé plus de 43 milliards de dollars d'actifs pour couvrir les frais liés à la marée noire dans le golfe du Mexique en 2010 et à la hausse des coûts dans le secteur pétrolier.

A 15h45 GMT, l'action BP perd 1,7% à la Bourse de Londres, à peine moins que l'indice paneuropéen du secteur de l'énergie.

Le cours du baril de Brent s'est effondré de plus de 40% depuis juin, passant d'environ 115 dollars à 65 dollars.

Lamar McKay n'a pas fourni de précision sur les projets susceptibles d'être retardés ou annulés. Il a déclaré que les nouveaux projets étaient élaborés sur la base d'une hypothèse d'un baril à 80 dollars, avec étude de cas limite à 60 dollars.

Le cabinet norvégien Rystad Energy estime que plus de 150 milliards de dollars (121 milliards d'euros) de projets d'exploration de pétrole ou de gaz devraient être mis en suspens l'année prochaine à travers le monde en raison de la chute des cours.

Deutsche Bank a relevé mercredi à "acheter" sa recommandation sur BP, en observant un "changement positif de perception" de l'impact des sanctions contre la Russie et de la marée noire dans le Golfe du Mexique.

(avec Paul Sandle; Wilfrid Exbrayat et Bertrand Boucey pour le service français, édité par Juliette Rouillon)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant