BP gèle les salaires face à la chute du prix du baril

le
0
BP GÈLE LES SALAIRES FACE À LA CHUTE DU PRIX DU BARIL
BP GÈLE LES SALAIRES FACE À LA CHUTE DU PRIX DU BARIL

LONDRES (Reuters) - BP a annoncé lundi à ses salariés un gel généralisé des salaires de base cette année, la dernière en date des mesures de réduction des coûts adoptées en réaction à la chute du prix du baril.

Les "majors" du secteur ont vendu des actifs au cours de l'année écoulée pour maintenir leurs flux de trésorerie et préserver les dividendes distribués à leurs actionnaires.

Bon nombre d'entre elles ont aussi accéléré la réduction de leur budget d'investissement et de leurs dépenses d'exploitation, entre autres en gelant certains projets, pour s'adapter à l'évolution des cours du brut, dont la chute avoisine 60% depuis le pic de juin dernier.

Or les salaires constituent une part importante des dépenses d'exploitation. BP employait 83.900 personnes en 2013 et a versé cette année-là quelque 13,6 milliards de dollars (12,1 milliards d'euros) de salaires, retraites et avantages sociaux, selon le site internet du groupe.

"L'une des mesures que nous prenons dans l'ensemble du groupe consiste en un gel général des salaires de base en 2015, à quelques exceptions près seulement dans le monde dans des circonstances précises", a déclaré le directeur général, Bob Dudley, dans un message aux salariés lundi, arguant de la dégradation du marché.

Un porte-parole de BP s'est refusé à tout commentaire sur ce message mais a confirmé la mesure.

En décembre, la compagnie britannique a annoncé un plan de suppressions de postes d'un milliard de dollars, qui touche notamment ses activités en mer du Nord.

(Dmitry Zhdannikov et Ron Bousso, Marc Angrand pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant