BP envisage la cession de sables bitumineux au Canada-sces

le
0
    TORONTO/CALGARY, 20 avril (Reuters) - BP  BP.L  envisage de 
vendre ses participations dans trois projets de sables 
bitumineux au Canada, ont dit cette semaine à Reuters des 
sources proches du dossier, des cessions qui rentreraient dans 
le cadre de la volonté du géant pétrolier britannique de se 
défaire d'actifs non-stratégiques. 
    La part de 50% de BP dans le projet Sunrise, situé dans la 
province de l'Alberta, est l'actif le plus important de ces 
trois projets avec une valorisation de quelque 810 millions de 
dollars (756 millions d'euros). Le canadien Husky Energy 
 HSE.TO  détient le solde de Sunrise et en est également 
l'opérateur. 
    Les deux autres projets, dont l'un est opéré par l'américain 
Devon Energy  DVN.N , sont également situés dans l'Alberta. 
    Un porte-parole de BP a refusé de commenter. Les sources ont 
dit que l'entreprise avait évoqué la possibilité de vendre ces 
actifs, tout en ajoutant qu'aucune décision n'avait encore été 
prise. 
    Si jamais le groupe optait pour une vente de ces actifs 
canadiens, il pourrait investir dans des régions jugées plus 
attractives comme le bassin permien aux Etats-Unis. 
    BP n'est pas la première "major" à remettre en cause des 
investissements au Canada : la semaine dernière, des sources ont 
dit que l'américain Chevron  CVX.N  étudiait la vente de sa 
participation de 20% dans le gisement d'Athabasca Oil Sands, 
toujours dans l'Alberta, transaction qui pourrait lui rapporter 
environ 2,5 milliards de dollars.   
    Le mois dernier, Royal Dutch Shell  RDSa.L  a annoncé la 
vente de la plus grande partie de ses actifs dans les sables 
bitumineux au Canada pour 8,5 milliards de dollars.   
    D'autres grands noms du pétrole, comme Exxon Mobil  XOM.N , 
Conoco Philips  COP.N  ou encore Statoil  STL.OL  ont récemment 
déprecié ou cédé leurs actifs dans les sables bitumineux 
canadiens. 
    Ces types de projets sont très coûteux à développer tout en 
étant parmi les plus polluants du secteur. 
 
 (John Tilak et Nia Williams, Benoit Van Overstraeten pour le 
service français) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant