BP blanchi après une fuite de pétrole en Alaska

le
1

SEATTLE (Reuters) - La justice américaine a estimé que BP n'avait pas fait preuve de négligence lors d'une fuite de pétrole en 2009 et n'avait pas non plus enfreint les termes de sa mise à l'épreuve consécutive à un incident antérieur, évitant ainsi au groupe pétrolier britannique une nouvelle sanction.

Cette décision prise mardi en Alaska constitue une victoire pour BP qui s'évertue à restaurer son image après avoir été tenu pour principal responsable de la marée noire de 2010 dans le golfe du Mexique.

Le juge Ralph Beistline a rejeté la demande de procureurs fédéraux qui réclamaient une sanction supplémentaire pour la marée noire provoquée par BP en Alaska et a levé la mise à l'épreuve du groupe britannique.

Cette décision intervient un mois après des audiences à Anchorage, où des procureurs avaient réclamé la révocation de la mise à l'épreuve imposée à BP lors d'un accord à l'amiable en 2007. Ils estimaient que BP en avait enfreint les clauses en n'améliorant pas la gestion de ses installations, ce qui avait provoqué une fuite d'oléoduc en 2009, des arguments rejetés mardi par le juge Beistline.

Bill Rigby, Cyril Altmeyer pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • papymujo le mercredi 28 déc 2011 à 12:00

    Blanchi après une marée noire