Boxe : Mormeck ne veut pas que « l'élan des JO s'essouffle »

le , mis à jour à 09:29
0
Boxe : Mormeck ne veut pas que « l'élan des JO s'essouffle »
Boxe : Mormeck ne veut pas que « l'élan des JO s'essouffle »

Il a deux casquettes. Engagé en politique en qualité de délégué interministériel pour l'Egalité des chances des Français d'outre-mer, l'ancien boxeur de 44 ans, retraité des rings en décembre 2014, se mue en promoteur et organise samedi soir, à Issy-les-Moulineaux, son premier grand gala de boxe. Entretien.

 

Vous avez signé avec Canal + l'organisation de trois galas par an pour les deux prochaines années. Quel sens entendez-vous donner à votre métier de promoteur ?

JEAN-MARC MORMECK. Le but est de faire émerger des boxeurs et de conserver l'élan qu'a pu connaître la boxe pendant les Jeux olympiques. On a vécu un super truc, il ne faut pas que ça s'essouffle. Certains boxeurs français méritent d'avoir leur chance pour tenter de devenir champions du monde. Les gens aiment les histoires d'hommes et c'est ce que j'ai essayé de raconter tout au long de ma carrière. Aujourd'hui, je veux refaire la même chose, et tenter de donner une visibilité et une lisibilité à la boxe en organisant des combats qui ne sont pas courus d'avance. En clair, il s'agit de redonner de la crédibilité à notre sport.

 

Sébastien Acariès et Malamine Koné, les deux autres promoteurs français, se sont également engagés avec Canal +. Quels sont vos rapports ?

Il va falloir qu'on s'entende. Thierry Cheleman (NDLR : le directeur des sports de Canal +) a voulu qu'on se rencontre récemment afin d'imaginer une collaboration. On a fait certaines propositions comme une grande réunion annuelle dans un lieu prestigieux. J'ai toujours rêvé d'organiser un gala au Grand Palais ou de faire revivre Bercy. Pourquoi pas le faire ensemble ? C'est à nous d'avoir l'intelligence de travailler de concert.

 

Vous pourriez travailler avec Sébastien Acariès, alors que vous avez eu des relations très compliquées avec son père, Michel ?

Bien sûr. Michel, c'est une autre génération et une autre mentalité. Je pense que Sébastien est ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant