Boxe : le noble art français perd son dernier gentleman

le
0
Jean-Marc Mormeck face au Polonais Mateusz Masternak.
Jean-Marc Mormeck face au Polonais Mateusz Masternak.

Jean-Marc Mormeck a trébuché. Pire, il est tombé et ne se relèvera pas. Pas sur un ring, en tout cas. À 42 ans, le boxeur francilien a échoué dans sa quête d'un dernier titre mondial dans la catégorie des lourds-légers en perdant par décision, vendredi à Issy-les-Moulineaux, face au Polonais Mateusz Masternak. Le gamin de Bobigny ne verra donc pas la septième merveille de son monde de boxeur - il a remporté six sacres mondiaux - enlacer ses hanches. Sept ans après avoir récupéré les ceintures WBA et WBC, le natif de Pointe-à-Pitre a décidé de tirer sa révérence. Avec classe et dignité. LIRE notre portrait de Jean-Marc Mormeck : Dernier round pour tout le mondeLIRE le résumé du combat face à Mateusz Masternak "Ne huez pas Mateusz Masternak. Il m'a battu à la loyale. Il mérite sa victoire. Il doit être applaudi", a lancé le champion de 42 ans à un public totalement acquis à sa cause et quelque peu mauvais perdant face à l'implacable décision des juges. Ça, c'est Jean-Marc Mormeck, un boxeur qui redore le blason d'un noble art malheureusement trop souvent indigne de cette appellation. La mythique joueuse de tennis Chris Evert avait pour habitude de dire en son temps : "Le véritable talent, c'est de réagir de la même façon dans la victoire que dans la défaite." À la croire, Jean-Marc Mormeck serait alors le boxeur le plus talentueux de sa génération. Tout simplement. Sauf qu'il est bien plus que cela....

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant