Bouygues un peu plus optimiste pour 2014, CA +1% au T3

le
1

* Bouygues vise un CA en baisse de 1%, voire stable, cette année * CA +1% au T3 grâce à la route hors de France, et au BTP en France * Bouygues Tel plus prudent sur 2014, 104.000 nouveaux abonnés fixes * Plus forte hausse du CAC 40 vendredi matin (Actualisé avec précisions et téléconférence, cours) par Gilles Guillaume et Dominique Vidalon PARIS, 14 novembre (Reuters) - Bouygues BOUY.PA a légèrement revu à la hausse vendredi son objectif annuel de chiffre d'affaires et confirmé les prévisions de sa division télécoms, après un troisième trimestre soutenu par la route à l'international mais aussi par le BTP en France. Le groupe de construction, télécoms et médias, qui avait revu en légère baisse son objectif de chiffre d'affaires 2014 à la fin août, ne l'attend plus désormais en baisse de 1 à 2%, mais au pire en repli de 1% et au mieux stable par rapport à 2013. Le titre affichait ainsi la plus forte hausse de l'indice CAC 40 à la Bourse de Paris. Vers 9h30, il gagnait près de 5% à 28,38 euros contre seulement 0,3% pour l'indice phare. Au troisième trimestre, son chiffre d'affaires a augmenté de 1% à 9,04 milliards d'euros, au-dessus du consensus Thomson I/B/E/S qui donnait 8,62 milliards, tandis que son résultat opérationnel courant a chuté d'environ 21% à 420 millions d'euros à cause de la baisse de la profitabilité de Bouygues Telecom. "Nos métiers dans la construction sont capables de proposer une gamme d'offres large, ce qui nous permet de mieux résister que le marché dans son ensemble", a expliqué Philippe Marien, directeur financier de Bouygues, lors d'une téléconférence de presse. Ses immeubles de bureaux à énergie positive lui ont ainsi permis de compenser la morosité du marché résidentiel français, tandis que l'expertise du groupe dans les tunnels lui a servi dans l'appel d'offres pour prolonger la ligne 14 du métro parisien, l'un des grands chantiers du moment. Par contraste, Eiffage FOUG.PA a revu en baisse mercredi sa prévision d'activité pour l'année, et Vinci SGEF.PA avait fait de même début août, face à la chute des commandes publiques, notamment en matière de travaux routiers. Bouygues a également précisé que plus de 51% du carnet de commandes de Bouygues Construction et de Colas étaient désormais réalisés à l'international, contre 49% un an plus tôt. RECRUTEMENTS TOUJOURS SOLIDES DANS LE FIXE Après avoir échoué au printemps dans sa tentative d'alliance avec l'opérateur concurrent SFR, Bouygues Telecom a engagé un plan de transformation impliquant des réductions d'effectifs, portant sur 1.400 emplois, et une simplification radicale de ses offres dont le but est de lui garantir un avenir autonome. Le groupe a également lancé au printemps de nouvelles offres fixes à bas coût pour tenter d'ouvrir un nouveau front de la guerre des prix sur ce segment dans lequel son rival Free (groupe Iliad ILD.PA ) utilise ses marges élevées pour financer sa percée dans le mobile. Au troisième trimestre, Bouygues Telecom a gagné 47.000 abonnés supplémentaires dans le mobile, alors que Free a annoncé mercredi avoir conquis 480.000 nouveaux abonnés, continuant de surfer sur le succès de ses offres à prix cassés qui ont bouleversé le marché depuis leur lancement en janvier 2012. Dans le fixe, en revanche, Bouygues Telecom est resté le premier recruteur de nouveaux abonnés. Au troisième trimestre, il en a gagné 104.000, après plus de 200.000 au premier semestre. Il reste ainsi devant Free, qu'il a détrôné sur la première partie de l'année, et qui a affiché au troisième trimestre 70.000 gains d'abonnés contre 24.000 au deuxième trimestre. Le numéro un Orange ORAN.PA a quant lui conquis 84.000 nouveaux clients sur le trimestre écoulé. Les opérateurs mobile ont profité sur le trimestre écoulé des difficultés de leur concurrent SFR qui est en passe de changer de propriétaire avec le bouclage de sa cession par Vivendi VIV.PA à Numericable NUME.PA attendu d'ici la fin du mois. A plus long terme, certains analystes s'interrogent sur l'efficacité de la stratégie de prix bas menée par l'opérateur au risque de pénaliser ses propres marges. Pour 2014, Bouygues Telecom s'est montré plus prudent, disant viser un solde "Ebitda-investissements " proche de zéro, ce qui n'exclut pas qu'il soit légèrement négatif alors qu'il l'attendait jusqu'ici uniquement légèrement positif. Pour 2016, l'opérateur visait jusqu'ici le retour d'une croissance significative de son Ebida (-26% au 3e trimestre), mais il s'est contenté vendredi d'évoquer son objectif d'économies de 300 millions d'euros par an à cet horizon. Philippe Marien a confirmé par ailleurs que la distribution par Alstom de 3,5 à 4 milliards d'euros à ses actionnaires dans le cadre de la cession de ses activités énergie à General Electric devait représenter pour Bouygues environ un milliard d'euros. Le communiqué : http://bit.ly/1BlR8dk (Avec Gwénaëlle Barzic, édité par Jean-Michel Bélot)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M1590764 le vendredi 14 nov 2014 à 11:06

    +1% de CA dont 436 millions de règlement de litiges avec Orange et SFR !!!