Bouygues Telecom supprime plus de 1.500 postes

le
0
Bouygues Telecom supprime plus de 1.500 postes
Bouygues Telecom supprime plus de 1.500 postes

Bouygues Telecom, en difficulté, va sévèrement tailler dans ses effectifs pour s'assurer une survie autonome dans le paysage français des télécoms en recomposition, à défaut pour l'instant d'une perspective ferme d'alliance avec un de ses concurrents. Mercredi, lors d'un comité central d'entreprise, la filiale du conglomérat Bouygues a annoncé "un projet de transformation profonde" de ses structures et de son positionnement, qui va entraîner une réduction d'effectifs drastique de 1.516 sur les 9.000 collaborateurs que compte actuellement l'entreprise.En début d'année, l'opérateur avait lancé toutes ses forces dans la bataille pour convaincre Vivendi de lui vendre son concurrent SFR. Mais c'est finalement le câblo-opérateur Numéricable qui a emporté le morceau début avril. Bouygues Telecom était également sur les rangs pour acheter Virgin Mobile, en vain puisque Numericable l'a encore une fois doublé.Depuis, Bouygues Telecom a successivement ouvert des négociations avec Iliad et Orange en vue d'une éventuelle cession de ses actifs. Mais mercredi, le PDG Olivier Roussat a affirmé que "les discussions n'avaient pas abouti", sans préciser si ces dernières pourraient reprendre ou si elles étaient définitivement closes.Ni Iliad ni Orange n'ont souhaité commenté cette phrase de M. Roussat. Concernant spécifiquement l'opérateur historique, "effectivement les discussions n'ont pas abouti à ce stade, mais rien ne dit qu'elles ne reprendront pas", a indiqué à l'AFP une source proche du dossier.Pour l'instant, Bouygues Telecom a fait le choix d'axer mercredi toute sa communication sur "l'avenir autonome" que lui "garantit" son plan de restructuration, qui le rendra "dès 2015, viable et crédible"."Notre objectif, c'est de terminer ce plan à fin 2015. La demande de Martin Bouygues, c'est de restructurer l'entreprise", a assuré Olivier Roussat.A la Bourse de Paris, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant