Bouygues Telecom poursuit son redressement

le
0
Bouygues Telecom poursuit son redressement
Bouygues Telecom poursuit son redressement

L'opérateur de téléphonie Bouygues Telecom a poursuivi son redressement au cours du premier semestre en réussisant à diviser par cinq ses pertes sur un an, grâce notamment au recrutement de nouveaux clients, tant sur le fixe que sur le mobile."Pour la première fois depuis 2011, nous avons réussi à inverser la tendance et renouer avec la croissance du chiffre d'affaires mobile sur le premier semestre, c'est quelque chose d'extrêmement important pour nous et dont nous sommes très heureux", s'est félicité Martin Bouygues, le PDG du groupe à son nom, maison mère de l'opérateur, lors de la présentation à la presse des résultats semestriels.Sur les six premiers mois de l'année, la filiale télécoms du groupe Bouygues a en effet vu son chiffre d'affaire progresser de 6%, à 2,29 milliards d'euros, avec un excédent brut d'exploitation (Ebitda) lui-même en progression de 26% à 408 millions d'euros. Ce qui lui a permis de réduire de 81,8% sa perte nette, à 12 millions d'euros, se rapprochant ainsi fortement de l'équilibre."Les efforts réalisés sont porteurs de croissance et nous ne pouvons que nous en féliciter. Nous allons renforcer la stratégie initiée depuis deux ans en accélérant notre leadership sur la 4G pour accompagner l'explosion des usages", a ajouté M. Bouygues.Une stratégie qui se matérialise par un gain net de 543.000 abonnés mobiles sur le premier semestre, qui lui permet de disposer désormais d'un parc clients de 12,4 millions d'abonnés au 30 juin, dont 6 millions disposant d'un forfait très haut débit mobile (4G).Une augmentation du parc clients qui pourrait s'accélérer avec l'accord de partage de réseau avec SFR entré "dans sa phase industrielle" et qui permettra à Bouygues Telecom de couvrir 82% de la population en 4G en fin d'année et 99% fin 2018.Cette hausse des abonnements 4G s'accompagne d'une augmentation de la consommation de données, qui atteint désormais en moyenne 3,2 ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant