Bouygues Telecom lance une nouvelle guerre des prix dans l'internet fixe

le
0
Bouygues Telecom lance une nouvelle guerre des prix dans l'internet fixe
Bouygues Telecom lance une nouvelle guerre des prix dans l'internet fixe

Bouygues Telecom, revenu dans le vert en 2013, a lancé mercredi une guerre des prix dans l'internet fixe, dévoilant une offre triple-play présentée comme 33% moins chère que celles des opérateurs concurrents.Promise depuis deux mois par Martin Bouygues, la "rupture" et la "guerre des prix dans l'internet fixe" a été officialisée mercredi dans la foulée des résultats annuels par le patron du groupe homonyme, maison-mère de Bouygues Telecom. M. Bouygues a dévoilé une offre à 19,99 euros par mois, comprenant l'internet haut débit, la télévision jusqu'à 165 chaînes ainsi que les appels vers les fixes illimités en France et vers 121 destinations.Il faudra en revanche débourser 6 euros de plus par mois pour notamment pouvoir appeler vers les mobiles en France."Le plus petit acteur du fixe veut redonner du pouvoir d'achat aux consommateurs en cette période de crise et leur rendre plus de 150 euros par moyenne an. Ce marché mature a besoin d'être bousculé, il y a des acteurs bien en place, avec marge de plus de 40%, réservées aux produits de luxe", a assené Martin Bouygues. Dans son viseur, Xavier Niel, patron du groupe Iliad (Free), qu'il avait attaqué en décembre en disant "constater qu'entre 2010 et 2013, sa fortune évaluée par Challenges est passée de 3 à 6 milliards d'euros, ce qui le place en 10e position (des plus grandes fortunes de France, ndlr). De qui se moque-t-on ?", avait-il alors souligné."Avec cette offre, nous sommes 33% moins chers que nos concurrents, douze euros en moyenne moins chers par mois", a affirmé à l'AFP le PDG de Bouygues Telecom, Olivier Roussat, qui évoque un marché actuel de l'internet fixe avec des offres "dépassant les 30 euros"."Ce n'est pas une offre à perte, on gagnera encore de l'argent, notre pari est qu'il y a des volumes à tirer pour compenser une moindre marge", selon lui."Il y aura deux autres étapes à cette ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant