Bouygues Quand le BTP va...

le
0
Copyrights here
Copyrights here

(lerevenu.com) - La principale vertu d'un conglomérat est de pouvoir compenser les difficultés d'un de ses métiers par le dynamisme des autres, ce que le marché a peut-être un peu trop tendance à oublier. Dans le cas de Bouygues, si l'attention des investisseurs se concentre légitimement sur Bouygues Telecom, il serait injuste de passer sous silence le dynamisme du pôle BTP.

Fin juin, le groupe a ainsi signé le contrat de partenariat public-privé pour construire la future ligne à grande vitesse contournant Nîmes et Montpellier. Ce projet incluant la maintenance de l'ouvrage porte sur une durée de vingt-cinq ans pour un investissement global de 2,28 milliards d'euros courants.
Il y a un mois environ, Bouygues Construction a remporté à Hong-Kong un contrat d'une valeur globale de 1,25 milliard d'euros pour la réalisation d'un tronçon de pont, en groupement avec le constructeur China Harbour. Il est en lice pour d'autres appels d'offre géants. Le groupe avait annoncé, en avril dernier, qu'il dépasserait pour la première fois cette année le milliard d'euros de chiffre d'affaires en Asie (10% de son chiffre d'affaires total dans la construction).

Ces deux contrats viendront étoffer un carnet de commandes qui a atteint fin mars un niveau record de 27 milliards d'euros, en croissance de 13% sur un an. Bouygues Construction a dégagé, au premier trimestre, un bénéfice net en hausse de 13%, soit la meilleure performance des différentes branches du groupe, Alstom mis à part. La tendance devrait rester favorable pour la suite de l'exercice.

Notre conseil : le titre est repassé au-dessus des 20 euros, mais demeure très décoté. Nous sommes toujours à l'achat.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant