Bouygues : pas de catalyseur pour le cours

le
0
Un chantier Bouygues. (© Bouygues)
Un chantier Bouygues. (© Bouygues)

Miné par 87 millions d’euros de charges non courantes, le conglomérat a fait état d’une perte nette de 180 millions au premier trimestre.

Ce n’est évidemment pas brillant, mais les grands métiers ont envoyé des signaux plutôt encourageants. Bouygues Telecom a poursuivi sa dynamique commerciale, gagnant 240 000 clients dans le mobile et 71 000 dans le fixe sur la période. Le chiffre d’affaires de l’activité réseau de l’opérateur a crû de 4%, à 971 millions d’euros, et sa marge d’excédent brut d’exploitation (Ebitda) s’est améliorée de 2,3 points, à 15%.

Un groupe solide

Quant aux activités du BTP (Bouygues Cons­truction, Bouygues Immobilier et Colas), elles ont fait progresser leurs commandes de 3% par rapport à la fin 2015. Les dirigeants constatent les premiers signes d’une stabilisation du marché de la construction en France. Le pôle BTP a cependant enregistré une perte opérationnelle courante de 116 millions d’euros au cours du trimestre, mais cette contre-performance n’est pas représentative de l’exercice, du fait de la saisonnalité de Colas, l’activité routière.

Diversifié et peu endetté, Bouygues demeure un groupe solide. Mais nous continuons de penser que l’échec du projet de cession de Bouygues Telecom à Orange et le coup d’arrêt donné à la consolidation dans les télécoms pénaliseront durablement le titre.

Et ce n’est pas le BTP –

Lire la suite sur le revenu.com


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant