Bouygues moins optimiste pour 2014, les télécoms pèsent

le
1

* CA attendu en baisse de 1% à 2%, et non plus proche de 2013 * ROC -61,4% au S1, poursuite du repricing chez Bouygues Telecom * Net pdg plus que doublé grâce à la plus-value sur Cofiroute * Aucune offre reçue pour Bouygues Telecom durant l'été-PDG * N'exclut pas des réductions d'effectifs chez Colas à Dunkerque * La commande publique dans la route, "point d'attention" au S2 (Actualisé avec commentaires sur Colas et Bouygues Telecom, réaction en Bourse) par Gilles Guillaume PARIS, 28 août (Reuters) - Bouygues BOUY.PA a revu jeudi en légère baisse son objectif annuel de chiffre d'affaires après un premier semestre marqué par une poursuite de la migration de ses abonnés télécoms vers ses nouveaux tarifs moins élevés et par un ralentissement des commandes publiques dans la route. Dans sa division routes, Colas COLP.PA , le groupe n'exclut pas des réductions d'effectifs dans le cadre des mesures qu'il étudie pour redresser l'activité de produits raffinés, surtout les huiles produites sur le site de Dunkerque, a déclaré à Reuters le directeur financier de Bouygues Philippe Marien, à l'issue de la présentation des résultats. Le groupe de BTP, de télécoms et de médias a réalisé sur les six premiers mois de l'année un bénéfice opérationnel courant de 134 millions d'euros, en baisse de 61,4% d'une année sur l'autre. Bouygues Telecom a accusé une perte opérationnelle courante de 41 millions sur la période, alors qu'il affichait un an plus tôt un bénéfice de 91 millions. "Le résultat opérationnel courant (...) reflète principalement la baisse de profitabilité attendue chez Bouygues Telecom", a expliqué le groupe dans un communiqué. "Comme attendu, les résultats financiers du semestre sont affectés par la poursuite du 'repricing' du parc de clients mobiles." Pour l'activité télécoms, Martin Bouygues, le PDG du groupe, a déclaré au cours d'une conférence de presse que l'objectif pour 2016 était de revoir à nouveau une croissance "significative" de l'Ebitda (résultat avant intérêts, impôts, dépréciations et amortissements), ressorti en baisse de 29% au premier semestre. Le dirigeant a toutefois répété ne pas avoir reçu d'offre pour Bouygues Telecom. "Sur la consolidation, pendant l'été, il ne s'est rien passé de particulier", a-t-il dit. "RALENTISSEMENT DES COMMANDES PUBLIQUES EN FRANCE" Après avoir échoué au printemps dans sa tentative d'alliance avec l'opérateur concurrent SFR, Bouygues Telecom avait décidé de mettre en place un plan de transformation dont le but est de lui garantir un avenir autonome. Au premier semestre, Bouygues a vu son parc de clients au forfait mobile progresser de 74.000, à 9,98 millions. Plus petit des acteurs français dans le fixe, le groupe a également lancé en mars une offre 'triple play' (internet, télévision et téléphone) à moins de 20 euros pour tenter d'ouvrir un nouveau front dans la guerre des prix sur le fixe, segment dans lequel son rival Free (groupe Iliad ILD.PA ) utilise ses marges élevées pour financer son offensive dans le mobile. Bouygues a fait état de 102.000 recrutements nets dans le haut débit fixe au deuxième trimestre. Le groupe, qui a confirmé l'objectif d'un solde Ebitda-investissements légèrement positif en 2014 dans son activité télécoms, a en revanche légèrement abaissé son objectif annuel de chiffre d'affaires, attendu en baisse de 1% à 2%, alors qu'il l'escomptait jusqu'ici proche de son niveau de 2013. "Le ralentissement des commandes publiques en France reste un point d'attention pour le second semestre" a expliqué le groupe. Sur les six premiers mois de l'année, le chiffre d'affaires de Bouygues a progressé de 1% à 15,18 milliards d'euros. S'il a augmenté de 7% dans la construction et de 3% dans l'immobilier, il a en revanche baissé de 2% chez Colas. PLUS-VALUES SUR EUROSPORT ET COFIROUTE "Le marché français a été plus difficile au premier semestre avec un ralentissement des commandes publiques à la suite des élections municipales, en particulier dans la route, la raréfaction des très grandes affaires et un attentisme renforcé sur le marché du logement" a ajouté Bouygues. Dans la construction, l'international (+9%) a compensé l'activité en France (-2%). TF1 TFFP.PA a déjà publié de son côté fin juillet ses résultats semestriels, marqué par une dégradation de sa rentabilité. ID:nL6N0Q016H Après plus-value de cession d'Eurosport, le résultat opérationnel du groupe est ressorti en hausse de 50,7% à 523 millions, tandis qu'après plus-value de cession au concurrent Vinci SGEF.PA de la participation de Colas dans Cofiroute, le résultat net, part du groupe, a plus que doublé à 410 millions d'euros. Sur Alstom, dont il détient 29,29%, Bouygues n'a pas enregistré au deuxième trimestre de contribution puisque celle-ci sera désormais comptabilisée uniquement aux premier et troisième trimestres de l'exercice. Dans le cadre de la cession par Alstom de sa branche énergie à General Electric GE.N pour 12,3 milliards d'euros, Bouygues et le gouvernement français ont conclu un accord prévoyant pour l'Etat une option d'achat sur 20% du capital d'Alstom à compter de la finalisation de l'opération, prévue mi-2015. "Alstom offrira, à l'issue de l'opération avec General Electric, des perspectives de croissance et de revalorisation", a indiqué Bouygues dans son communiqué de résultats. En Bourse, l'action Bouygues surperforme légèrement le marché, cédant 0,46% à 28,33 euros à 12h40 pendant que l'indice CAC 40 .FCHI perd 0,89%. Société générale souligne dans une note une prévision de chiffre d'affaires légèrement révisée à la baisse pour 2014 et la chute de 11,2% des revenus dans l'activité mobile au deuxième trimestre, tout en relevant une "très bonne" performance dans la construction lors de la période avril-juin. * Le communiqué : http://bit.ly/1oqowTQ * La présentation : http://bit.ly/1q7c4NL (Avec Natalie Huet et Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Dominique Rodriguez)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7228717 le jeudi 28 aout 2014 à 12:17

    Vive Free !!