Bouygues et Orange ont jusqu'à dimanche pour sauver leur projet

le , mis à jour à 13:25
0
    * Orange et Bouygues prolongent leurs discussions 
    * Ils s'étaient fixé jusqu'ici le 31 mars comme date butoir 
    * Bouygues prendra une décision "définitive" ce week-end 
    * Valorisation et gouvernance posent problème-sources 
    * L'ensemble des valeurs télécoms en baisse à la Bourse de 
Paris 
 
 (Actualisé avec cours, commentaire et source) 
    par Julien Ponthus et Gilles Guillaume 
    PARIS, 31 mars (Reuters) - Bouygues  BOUY.PA  et Orange 
 ORAN.PA  se sont donné jusqu'à dimanche pour sauver le projet 
de la vente de Bouygues Telecom à l'opérateur historique 
français, faute d'accord, selon des sources proches du dossier, 
sur des points sensibles comme le prix de la transaction ou la 
gouvernance. 
    Les deux groupes avaient fixé le 31 mars comme date butoir 
pour conclure une opération évaluée à environ dix milliards 
d'euros, mais les conseils d'administration ont constaté 
mercredi, chacun de leur côté, que les discussions n'avaient pas 
assez avancé. 
    Ce retard dans la concrétisation d'un projet susceptible de 
modifier en profondeur le paysage des télécoms français fait 
baisser jeudi l'ensemble des valeurs du secteur à la Bourse de 
Paris. Vers 12h30, Bouygues perd 3,8%, Orange 2,1%, 
Numericable-SFR 3,6% et Iliad 1,9%. 
    "Nous pensons toujours que les derniers obstacles ne sont 
pas majeurs et qu'ils sont inhérents à des négociations longues 
et difficiles", commente toutefois un trader en poste à Paris. 
"Nous tablons toujours sur un accord lundi et achèterons du 
Iliad et du Numéricable au moindre signe de faiblesse." 
    Bouygues a déclaré dans un communiqué que son conseil 
d'administration, réuni le 30 mars, avait "constaté que les 
négociations entre Orange et Bouygues n'étaient pas suffisamment 
avancées." 
    Le groupe de BTP, de télécoms et de médias précise que ses 
dirigeants se réuniront de nouveau "avant la fin du week-end 
prochain afin de prendre une position définitive sur la 
poursuite de ce projet de rapprochement". 
    De son côté, Orange a aussi estimé que "les négociations 
n'étaient pas suffisamment avancées" et annoncé que son conseil 
d'administration se réunirait de nouveau d'ici dimanche 3 avril. 
          
    VALORISATION, PARTICIPATION ET GOUVERNANCE 
    La valorisation de Bouygues Telecom, le niveau de la 
participation de Bouygues dans Orange et la représentation du 
groupe de BTP au sein d'un conseil élargi de l'opérateur télécom 
ne sont pas encore tranchées, ont rapporté mercredi soir des 
sources proches du dossier. 
    "Beaucoup de points restent en discussion, notamment les 
questions de gouvernance", a indiqué une de ces sources, 
ajoutant que l'option du statu quo avait été évoquée par le 
conseil de Bouygues. 
    Une autre source a évoqué quant à elle la question de la 
valorisation des actifs de Bouygues Telecom. 
    "Le top management d'Orange commence à se demander si Martin 
Bouygues est vraiment prêt à vendre Bouygues Telecom, une 
entrepris qu'il a lui-même fondée en 1994", indique une source 
proche du dossier. "Il semble y avoir aussi un élément 
d'irrationalité." 
    Depuis l'officialisation début janvier de la reprise de 
leurs discussions, Orange et Bouygues sont à la recherche d'un 
accord sur un rapprochement complexe impliquant l'Etat, 
actionnaire d'Orange, ainsi que les concurrents Iliad  ILD.PA  
et SFR  NUMA.PA  auxquels des actifs devraient être cédés pour 
que l'opération obtienne le feu vert de l'Autorité de la 
concurrence. 
    Le rachat de Bouygues Telecom - en titres Orange et en 
numéraire - permettrait de ramener de quatre à trois le nombre 
d'opérateurs mobiles, dans un marché mis à mal par une guerre 
des tarifs déclenchée par l'arrivée des offres à bas prix de 
Free, filiale d'Iliad en 2012. 
    Bouygues ambitionne d'obtenir environ 15% du capital 
d'Orange tandis que l'Etat français, premier actionnaire de 
l'opérateur avec 23% du capital, souhaite conserver une minorité 
de blocage, en droits de vote, ainsi que trois sièges au conseil 
d'administration.   
     
    Le communiqué de Bouygues: http://bit.ly/1RMFqux 
    Le communiqué d'Orange: http://oran.ge/233Zalk 
 
 (Avec Mathieu Rosemain, Gwénaëlle Barzic et Joseph Sotinel, 
édité par Jean-Michel Bélot) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant