Bouygues dans le rouge au premier trimestre

le
0
PREMIER TRIMESTRE DIFFICILE POUR BOUYGUES
PREMIER TRIMESTRE DIFFICILE POUR BOUYGUES

Actualisé avec directeur financier et précisions

PARIS (Reuters) - Bouygues a maintenu mardi son objectif d'un chiffre d'affaires stable en 2013 malgré une baisse de 4% des ventes et une perte nette au premier trimestre, reflet des difficultés que connaissent les activités télévision et télécoms du groupe.

L'entreprise diversifiée, présente dans le BTP, la route, les médias et les télécommunications, a confirmé sa prévision annuelle de CA, une révision en légère hausse de l'objectif de ventes dans la construction compensant la révision à la baisse de la prévision de chiffre d'affaires de TF1.

La filiale de télévision a abaissé la semaine dernière son objectif de ventes, désormais attendues en repli de 4,6% à cause d'un marché publicitaire toujours très difficile qui l'a conduite à annoncer de nouvelles économies.

Bouygues a accusé sur les trois premiers mois de l'année une perte nette, part du groupe, de 42 millions d'euros, alors qu'il affichait un an plus tôt un bénéfice de 35 millions. Le consensus Thomson Reuters I/B/E/S prévoyait une perte plus lourde, de 60 millions d'euros.

La perte de l'activité routes de Colas, traditionnelle à cette période hivernale de l'année, est restée relativement stable à -126 millions euros, mais n'a pas été cette fois compensée par le résultat de TF1 (une perte nette de trois millions d'euros contre un bénéfice de 15 millions un an plus tôt) et de Bouygues Telecom (un résultat en chute libre de 75% à 15 millions).

L'opérateur, affecté comme l'ensemble de la concurrence par l'arrivée fracassante de Free, qui a provoqué au début de l'an dernier des départs massifs d'abonnés, a regagné sur le trimestre 190.000 clients sous contrat dans le mobile.

Il compte toujours stabiliser cette année son Ebitda au niveau de 2012 grâce aux mesures d'économies engagées, dont l'impact annuel a été relevé de 300 à 400 millions d'euros, mais aussi au renfort de mesures additionnelles pour compenser les effets de la guerre des prix.

Au cours d'une téléconférence de presse, le directeur financier Philippe Marien n'a pas apporté de précision sur ces nouvelles mesures.

"La rentabilité du groupe sera meilleure en 2013 qu'elle n'était en 2012 (...) et ceci en particulier parce que Bouygues Telecom aura une stabilisation de son Ebitda sur 2013, nous considérons que l'ensemble des mesures commerciales et de restructuration nous permettra d'arrêter la chute du résultat", a-t-il déclaré.

Avant cette publication, l'action Bouygues a clôturé en baisse de 1,43% à 21,30 euros, donnant une capitalisation boursière de l'ordre de sept milliards d'euros. Depuis le début de l'année, le titre a reculé de 5% environ, après une baisse proche de 8% en 2012.

Gilles Guillaume, édité par Jean-Michel Bélot

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant