"Boutobba, on a la haine qu'il n'ait pas signé pro chez nous"

le
0
"Boutobba, on a la haine qu'il n'ait pas signé pro chez nous"
"Boutobba, on a la haine qu'il n'ait pas signé pro chez nous"

"Mouiller le maillot", sa devise. Sur le terrain, on reconnaissait Pancho le Gitan à son engagement, sa hargne et ses cheveux longs. Aujourd'hui retraité, l'ancien défenseur s'occupe de la réserve de l'OM. Retour sur un destin atypique.

" Mon père voulait que je sois musicien ou footballeur "
Les Niçois t'ont bien accueilli ? Oui car d'entrée on a eu de bons résultats. Dès le premier match j'ai pris un jaune. Il fallait marquer les esprits. C'est ce que j'ai fait. On avait une équipe à fort caractère et ça plaisait. La mayonnaise a pris de suite. Les Niçois se sont identifiés à moi, je me suis identifié à eux. C'était un mariage parfait.

Tu t'attendais à rester aussi longtemps ? Non pas du tout j'ai été prêté par Marseille à Nice pendant 3 ans avant d'y être transféré. Mais je ne regrette pas c'était incroyable. Les supporters niçois sont les mêmes que les supporters marseillais. Ils veulent des grands joueurs, des grands noms mais qui n'aime pas ça ? Eux ce qu'ils voulaient c'était des garçons qui rentrent sur le terrain qui te regardent dans les yeux et te disent : "je ne peux pas donner plus, je n'ai pas plus." C'est ce que veulent les Marseillais aussi. Bien-sûr à l'OM des stars ont fait rêver les supporters mais si tu compenses avec une envie, une agressivité positive, ils le voient et se régalent.

« Cyril Rool, c'était un garçon extraordinaire. Une mentalité.... c'était un vrai footeux. Sur le terrain c'était un rat d'égout, un chien alors que dans la vie de tous les jours c'était un mec super »
Ton plus beau souvenir à Nice ? Quand ils m'ont remis l'Aiglon d'or. En début de saison on présentait tout l'effectif aux supporters. A la fin de chaque année ils élisaient le joueur symbole du club. Fred, le patron de la Brigade Sud Nice, (un club de supporters) m' a appelé pour me dire : "Pancho on a une surprise pour toi." Quand je suis arrivé, ils m'ont remis l'Aiglon d'or. C'était super.

Tu avais un lien particulier avec ton coéquipier Cyril Rool. Cyril je l'ai connu à l'OM. Lorsqu'il est arrivé, ça s'est mal passé, il est resté trois mois, il s'est échappé ! Il est parti à Monaco. Ensuite je l'ai retrouvé pendant trois ans à…








Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant