Boutin : "Avec Taubira et Belkacem, Hollande a choisi de diviser les Français"

le
0
Christine Boutin lors d'une manifestation anti-mariage gay de la Manif pour tous, en février dernier.
Christine Boutin lors d'une manifestation anti-mariage gay de la Manif pour tous, en février dernier.

Elle a été l'une des premières à juger, sur Twitter, la nomination de Najat Vallaud-Belkacem comme une "provocation". Pour Christine Boutin, la nouvelle ministre de l'Éducation nationale - qu'elle appelle "Madame Belkacem" - ne serait qu'une "idéologue" au service de la politique "libérale-libertaire" du président François Hollande. Avec ses amis de la Manif pour tous (qui se rassembleront le 5 octobre contre la gestation pour autrui), la passionaria anti-mariage gay est devenue le symbole d'une certaine droite qui, entre fantasmes et réalités, craint pour ses valeurs traditionnelles. Le Point.fr : Pourquoi faudrait-il être "horrifié" - terme que vous avez emprunté à Ludovine de la Rochère, présidente de la Manif pour tous - par la nomination de Najat Vallaud-Belkacem à l'Éducation nationale ? Christine Boutin : Mme Belkacem, qui fait la promotion de l'identité du genre, est porteuse d'une idéologie que je combats, et je ne suis pas la seule... Maintenir Mme Taubira à la Justice qui, à travers le mariage pour tous, a clivé la France était déjà une provocation, mais mettre à l'Éducation nationale, qui est tout sauf un ministère neutre, une femme aussi idéologue et qui porte des idées aussi ahurissantes que le "gender" (genre, NDLR) me semble être la confirmation de cette provocation. Avec ces femmes, qui sont devenues des icônes, c'est la confirmation du choix sociétal du président de la République. Au lieu de pacifier le...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant