Bouteflika : «Je suis venu déposer officiellement ma candidature»

le
3
Bouteflika : «Je suis venu déposer officiellement ma candidature»
Bouteflika : «Je suis venu déposer officiellement ma candidature»

Plus que deux jours pour le dépôt des candidatures à la présidentielle algérienne, prévue le 17 avril 2014. Mais d'ores et déjà, la machine électorale s'est mise en route en faveur d'un quatrième mandat du président sortant Abdelaziz Bouteflika. Ce dernier s'est déplacé lundi soir au Conseil constitutionnel pour déposer sa candidature, qu'il a annoncé ensuite à la télévision, s'exprimant pour la première fois depuis son AVC en avril 2013.

Première déclaration publique depuis des mois

«Je suis venu déposer officiellement ma candidature conformément à l'article 74 de la Constitution et à la loi électorale», a déclaré brièvement le président algérien. Il a fait sa déclaration d'une voix à peine audible, avant que l'image ne le montre rapidement achevant de signer sa déclaration de candidature en compagnie du président du conseil constitutionnel, Mourad Médelci, ancien de chef de la diplomatie. Mais à Alger, des critiques fusent sur sa capacité à gouverner.

En milieu d'après-midi, le président Bouteflika avait quitté la résidence d'Etat de Zéralda, près d'Alger, pour se rendre lui-même au conseil constitutionnel, en compagnie de son frère et conseiller très spécial, Saïd. Le président a été vu assis à bord d'un véhicule, rapporte la presse locale. L'image, rarissime, fait déjà le tour des rédactions et de la toile, commentée avec ironie en raison de son état de santé. L'agence officielle APS, qui a confirmé cette sortie, s'était de son côté contentée de publier une photo ancienne du président algérien bien portant. 

#Algérie La photo de #Bouteflika qui arrive au CC #élection pic.twitter.com/1XqcCPJKQG? El Watan 2014 (@elwatan2014) 3 Mars 2014

Plus tôt dans la journée, plusieurs véhicules officiels, avec des affiches bleues aux couleurs du président candidat, avaient franchi les portes du conseil constitutionnel, à Alger, pour déposer les documents d'acte ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • a.guer le mardi 4 mar 2014 à 06:40

    pathétique déclaration ...

  • M7093115 le lundi 3 mar 2014 à 20:38

    Voila un pays qui ferait bien de s' inspirer de ce qui s' est passé chez son voisin tunisien, comment cette clique mil .itaro politique peut encore étouffer ce pays depuis tant d' années ?

  • M4960905 le lundi 3 mar 2014 à 19:02

    Il n'est donc pas mourant !