Bourses : Shanghai dégringole encore, l'Europe rebondit

le , mis à jour à 18:10
9
Bourses : Shanghai dégringole encore, l'Europe rebondit
Bourses : Shanghai dégringole encore, l'Europe rebondit

Après un lundi noir, un mardi sombre ? La Bourse de Shanghai s'est de nouveau effondrée. Après avoir ouvert en baisse de 6,41%, elle a clôturé en baisse de 7,63%, égalant pratiquement son piteux résultat de la veille, plus forte chute en huit ans, à 8,49%. La Bourse de Shenzhen, l'une des plus fastes du pays, entraînée par l'industrie électronique, a elle aussi périclité de 7,09%. 

Les autres grands marchés asiatiques se sont repris quelque peu mardi. De même, les cours des matières premières se ressaisissaient après leur accès de faiblesse de la veille, le prix du pétrole progressant notablement. Même l'accalmie a été de courte durée. Tokyo a clôturé en baisse de près de 4%, au plus bas en six mois et Hong Kong perdait 0,37% en séance. En revanche, Séoul finissait la journée sur un gain de 0,92% et Sydney de 2,72%.

Ailleurs, les places résistent, redressant la barre après une journée de chute qui a également touché l'Europe et Wall Street. A la fermeture ce mardi, les Bourses européennes semblaient avoir retrouvé quelques forces. Francfort termine sur un rebond de 4,97%, Paris reprend ses esprits et finit en forte hausse de 4,14%, Londres également avec une hausse de 3,09%, Milan enregistre une hausse de 6% et Madrid 3,68%.

Les marchés relativiseraient la déroute chinoise ? Pas sûr. Non seulement la Bourse de Shanghai a désormais effacé tous ses gains de l'année, s'enfonçant sous son niveau du 31 décembre 2014. Mais le gouvernement chinois, à la manœuvre depuis des mois, semble impuissant à enrayer la crise qui touche la deuxième économie mondiale (après les États-Unis).

« Les investisseurs (chinois) paniquent et vendent tous azimuts. Ils ont perdu toute confiance, et il y a de la marge pour que le marché dégringole encore », commentait Wei Wei, analyste du courtier Huaxi Securities. « Le gouvernement ne va pas intervenir pour sauver le marché une nouvelle fois, car c'est une crise ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.

Avertissement

Une erreur est survenue, merci de re-essayer ultérieurement.