BOURSES - L'Europe résiste à l'abaissement de la note de l'Italie

le
0
 (Pour les valeurs à suivre, cliquez sur  WATCH/LFR )  
    par Juliette Rouillon  
    PARIS, 20 septembre (Reuters) - Les Bourses européennes se 
sont retournées à la hausse mardi dans les premiers échanges, 
après une ouverture négative, alors que Standard and Poor's a 
abaissé ses notes de crédit sur l'Italie, dans un marché qui 
reste cependant nerveux dans la crainte d'un défaut de la 
Grèce.(voir  ID:nL5E7KJ46H )  
    Le gouvernement grec envisagerait la tenue d'un référendum 
sur le maintien de la Grèce dans la zone euro pour raffermir sa 
légitimité dans sa gestion de la crise de la dette, rapporte le 
quotidien Kathimerini sur son site internet.  ID:nL5E7KK00J    
    A 9h43, l'indice CAC 40  .FCHI  prend 0,24% à 2.947,08 
points, après avoir perdu 2,73% en clôture lundi en l'absence de 
nouvelles laissant entrevoir une issue à la crise grecque.  
     "Toute le monde est très étonné que les marchés ne 
réagissent pas davantage à la dégradation de l'Italie", commente 
un trader, tandis qu'un autre estime que la décision de S&P sur 
l'Italie avait été anticipée par les investisseurs.  
    "Les vendeurs ont été piégés en début de semaine dernière et 
sont donc méfiants. De plus, quelques signaux de renversement de 
tendance se dessinent", commente Franklin Pichard, directeur de 
Barclays Bourse. "L'indice oscille actuellement autour de son 
support majeur moyen terme des 2.957 points", ajoute-t-il.  
    Parmi les autres grandes places européennes, Londres  .FTSE  
gagne 0,2%, Francfort  .GDAXI  0,6% et Milan  .FTMIB  0,74%. Du 
côté des indices paneuropéens, l'EuroStoxx 50  .STOXX50E  prend 
0,36% et l'EuroFirst 300  .FTEU3  0,33%.   
    Les investisseurs attendent l'indice ZEW allemand du 
sentiment des investisseurs de septembre, qui sera publié à 11h, 
puis les mises en chantier en août aux Etats-Unis, alors que la 
réunion de politique monétaire de la Fed débute ce mardi.     
    Les banques sont encore en première ligne après une 
information du Financial Times selon laquelle Siemens  SIEGn.DE  
a retiré 500 millions d'euros d'une grande banque française pour 
les transférer à la Banque centrale européenne (BCE) il y a deux 
semaines. ID:nL5E7KJ46V  Siemens a déclaré que cette information 
n'était pas exacte.  ID:nWEA4909   
    Une source basée à Paris a déclaré à Reuters que Siemens 
avait retiré début juillet, avant la publication des résultats 
des stress test bancaires, une somme non précisée de la Société 
générale, ce retrait n'était pas lié à des difficultés de la 
banque mais à la performance de l'investissement.  ID:nWEA4910   
   Société générale  SOGN.PA  perd 2%, plus forte baisse du CAC 
40, et BNP Paribas  BNPP.PA  recule de 1,8%. Son président 
Michel Pébereau a déclaré que la banque n'avait aucun besoin 
d'être recapitalisée.  ID:nL5E7KK0GW . Crédit agricole  CAGR.PA  
gagne 1,17%, après une ouverture en baisse.   
    L'indice européen des valeurs bancaires  .SX7P  gagne quant 
à lui 0,9%.        
    Par ailleurs, selon trois sources au fait du dossier, Bank 
of China  601988.SS  a interrompu ses contrats à terme sur les 
changes (forward) et les swaps de changes avec plusieurs banques 
européennes.  ID:nL5E7KK0H2     
    Le rendement de l'emprunt d'Etat allemand (Bund) à 10 ans 
 DE10YT=TWEB  se maintient au-dessous de 1,8% à 1,77%.  
    L'euro est en léger recul face au billet vert  EUR= , à 
1,3660/63 dollar contre 1,3673 la veille en fin de journée.  
  
 (Juliette Rouillon, édité par Pascale Denis)  
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant