Bourses européennes : la stratégie de Bank of America Merrill Lynch

le , mis à jour le
1
Lloyds, Iberdrola et Lundin Petroleum font partie des valeurs retenues par BofA-Merrill Lynch (© Lloyds / Iberdrola / Lundin)
Lloyds, Iberdrola et Lundin Petroleum font partie des valeurs retenues par BofA-Merrill Lynch (© Lloyds / Iberdrola / Lundin)

Selon James Barty et Tommy Ricketts de Bank of America Merrill Lynch, le risque d’un «accident grec» a sensiblement augmenté. Le rendement à dix ans de l’emprunt d’Etat grec a ainsi doublé depuis un an à près de 12%. Pourtant, le scénario d’un accord de dernière minute est privilégié par la banque, mais les tensions sont palpables.

Les deux stratèges évoquent la volatilité des marchés obligataires qui ajoute à la nervosité des investisseurs. Mais ils sont convaincus de la volonté de la Banque centrale européenne à maintenir bas les taux d’intérêt et l’euro. 

Après une baisse du Dax de plus de 10% depuis le plus haut d’avril, Bank of America Merrill Lynch anticipe, en cas d’accord entre la Grèce et ses créanciers, une hausse des cours immédiate de 5% environ. Et si au contraire un «accident» survenait, le risque de contagion serait limité par l’intervention de la Banque centrale. D’autant que le risque grec est sorti du bilan des banques privées et concentré aujourd’hui dans les mains publiques.

Bloc "A lire aussi"

Les moteurs de la hausse des actions européennes jusqu’en avril, baisse des taux d’intérêt et de l’euro, ont atteint leurs limites, et la Réserve Fédérale semble sur le point de remonter son taux directeur, ce qui devrait générer plus de volatilité sur les actifs financiers. Les

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • monjohn le jeudi 18 juin 2015 à 07:30

    Encore les pigeons qui paieront: "le risque grec est sorti du bilan des banques privées et concentré aujourd’hui dans les mains publiques."