Bourses européennes finissent en baisse

le
0
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES

PARIS (Reuters) - Les prévisions de croissance mondiale revues à la baisse par le Fonds monétaire international (FMI) et les perspectives incertaines entourant l'Espagne et la Grèce ont pesé sur les cours des principales Bourses européennes mardi.

Les craintes macro-économiques ont en effet refait surface après que le FMI, l'OCDE et la Banque mondiale ont révisé à la baisse leurs projections de croissance.

Les investisseurs font également preuve de prudence avant le lancement de la saison des résultats du troisième trimestre après la clôture de Wall Street. Selon les données Thomson Reuters, les analystes s'attendent à une baisse des bénéfices de 2,3% par rapport aux résultats du troisième trimestre de l'année précédente, ce qui marquerait un premier recul en trois ans.

Dans ce contexte, les Bourses européennes ont terminé en baisse. À Paris, le CAC 40 a terminé en recul de 0,7% (-23,75 points) à 3.382,78 points. Le Footsie britannique a cédé 0,54% et le Dax allemand 0,78%, tandis que l'indice paneuropéen FTSEurofirst a terminé en baisse de 0,46%.

Les titres EADS et BAE ont clôturé respectivement en baisse de 0,57% et de 0,28%, alors que les négociations sur le schéma de fusion entre les deux entités se poursuivent. L'information démentie par EADS évoquant un échec des discussions avait fait brièvement grimper de plus de 2% l'action du groupe au cours de la séance.

A la hausse, le titre PPR a pris 0,77%. Le groupe a présenté aux syndicats de la Fnac un projet de scission suivi d'une mise en Bourse.

L'euro pâtit de l'incertitude qui règne dans la zone euro et repasse en-dessous de la barre de 1,29 dollar. La monnaie européenne recule également contre le yen.

Les cours des Treasuries sont en hausse, bénéficiant d'un regain d'intérêt pour les valeurs-refuge dans un contexte économique incertain.

Les rendements des obligations espagnoles affichent une forte progression en réaction au fait que l'Eurogroupe ait déclaré lundi que le pays n'avait pas besoin d'un plan d'aide internationale, alors que les investisseurs anticipent une demande d'aide de la part de Madrid.

Les cours du pétrole enregistrent des gains, le brut gagnant plus de 2%, les investisseurs anticipant des interruptions d'approvisionnement d'or noir en provenance du Moyen-Orient.

Catherine Monin pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant