Bourses en chute : la Chine face à ses échecs économiques

le , mis à jour à 21:54
7
Bourses en chute : la Chine face à ses échecs économiques
Bourses en chute : la Chine face à ses échecs économiques

L'inquiétude générale sur l'état de santé de la deuxième économie mondiale grandit alors que les Bourses dévissent. Malgré les nouvelles assurances des autorités, la Bourse de Shanghaï a encore plongé de 8,5%, lundi, entraînant dans la spirale baissière l'ensemble des places financières mondiales. La Chine apparait de plus en plus impuissante à surmonter la défiance générale.

Le diagnostic n'est pas bon. Entre l'essoufflement de l'activité économique, la débâcle boursière et la dévaluation du yuan, le cocktail est explosif et les réponses apportées par Pékin n'ont pas suffit à endiguer la secousse.

«Rééquilibrage»

Depuis la fin du mois de juin, Shangaï a perdu 30 % de sa valeur et près de 3000 milliards de dollars (2600 milliards d'euros) de capitalisation. La panique a poussé le politburo chinois à prendre des mesures d'urgence. Une centaine de grands groupes publics ont reçu l'interdiction de vendre des actions de leurs filiales, des gels de procédures d'introduction en bourse ont été décidés, les échanges de 1 300 entreprises côtées ont été interrompus et un rachat massif d'actions engagé pour 144 milliards de dollars (125 milliards d'euros).

De l'avis général, la crédibilité même du gouvernement chinois se trouve désormais écornée. Pékin vante depuis deux ans un «rééquilibrage» vers un modèle de croissance ralentie mais plus durable.

Annoncé en 2008, le plan vise à doper la consommation intérieure en augmentant les salaires des travailleurs chinois et en améliorant les politiques sociales. Ce qui permettrait au marché chinois de compenser les exportations déclinantes et d'éponger les surcapacités du secteur industriel.

Une politique largement approuvée au niveau mondial mais qui s'avère plus douloureuse que prévu. Les autorités se sont vues contraintes de multiplier les mesures de relance et les assouplissements monétaires (quatre baisses des taux d'intérêt ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Mig737 le mardi 25 aout 2015 à 01:10

    La Chine va très bien, tellement bien que leur indice boursier a pris 150% en 1 an et après on s'étonne que ça retombe un peu, sauf qu'ils n'ont peut-être pas l'habitude là-bas et si tu ne fais pas +10% de PIB tous les ans ça inquiète, mon dieu, que +6%...

  • M3182284 le mardi 25 aout 2015 à 00:16

    une croissance à faire pâlir d'envie l'Europe, une devise qui s'apprécie encore de 17 % face à l'euro en un an, des réformes structurelles menées face à la transition d'un pays exportateur faire une croissance tirée par la demande intérieure...Être journaliste finalement, n'a rien à voir avec les faits. On vend de l'émotion, du sado mediachisme réclamés par la foule.

  • ZvR le lundi 24 aout 2015 à 22:51

    La chine vient de repasser deuxième économie mondiale :)

  • hsbarber le lundi 24 aout 2015 à 20:50

    a part le US qui vont tres bien, là aussi comme toujours!!!!! ca me gonfl le a force

  • hsbarber le lundi 24 aout 2015 à 20:49

    le probleme on ne parle que de la chine, mais les autres pays , c'est pas bien, voir moins bien; mais bon on a un coupable, c'est la faute aux autres, toujours!!!!

  • umrk le lundi 24 aout 2015 à 20:30

    Titre absurde. L'économie chinoise souffle un peu, après un boom ininterrompu. Rien que de très normal .....

  • 11AB11 le lundi 24 aout 2015 à 20:29

    si la gestion financière est à l'image du MADE IN CHINA on n'est pas dans la mer..... (non pas de chine)