Bourse : un lundi noir en six questions

le
2
Bourse : un lundi noir en six questions
Bourse : un lundi noir en six questions

Dans la foulée de la chute des Bourses mondiales, un tourbillon de questions affleure. Voici les principales.

1 Pourquoi les Bourses chutent-elles... ? La raison numéro un est... chinoise. Depuis plusieurs mois, la deuxième économie mondiale donne des signes d'essoufflement. Production industrielle, exportations, investissements, consommation, tous les indicateurs sont en baisse. Résultat, la croissance est tombée à 7 % au premier trimestre 2015, soit du jamais-vu depuis six ans. Pour rendre leurs produits plus compétitifs et relancer le machine, les autorités chinoises ont procédé à plusieurs dévaluations de leur monnaie, le yuan, il y a une dizaine de jours. Un dur retour aux réalités pour les boursiers chinois qui, en pleine euphorie spéculative, avaient fait monter la place de Shanghai de 150 % au cours des douze derniers mois.

2 ... et pourquoi cette soudaine accélération ? Compte tenu du poids de l'économie de l'empire du Milieu, les marchés prennent peu à peu conscience des conséquences de l'essoufflement chinois sur l'économie mondiale. Pour résumer, quand Pékin éternue, le monde s'enrhume. « Il y a eu un coup d'arrêt brutal à la spéculation avec une perte de confiance, commente Alain Crouzat, président de la société de Bourse Montségur Finance. Pour éponger leurs pertes, les spéculateurs vendent d'un coup à tour de bras. » Avec un effet de contagion sur toutes les autres places boursières.

3 Peut-on tomber plus bas ? « Tout est possible, tant qu'il n'y aura pas d'éclaircie en Asie, estime Alain Crouzat. Le niveau des taux d'intérêt aux Etats-Unis, mais aussi celui des matières premières est à surveiller. » Pour l'économiste Marc Touati, président du cabinet de conseil Acdefi, les Bourses peuvent encore « perdre 10 à 15 % dans le mois qui vient ». Et le CAC descendre de « 20 à 25 % ces trois-quatre prochains mois en cas de nouvelle crise grecque, espagnole ou française ! »

4 ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • squal72 le mardi 25 aout 2015 à 07:58

    Les pigeons sont une fois de plus les petits porteurs !!

  • monjohn le mardi 25 aout 2015 à 07:21

    La raison majeure est l’afflux massif d'argent sur les marchés dû aux QE us et EU, lequel, au lieu de profiter à l'économie, profite aux banques qui espèrent se refaire une santé en manipulant les bourses avec leurs algos. Maintenant, ils sortent tousprécipitament, car la vraie situation de l'économie mondiale commence a émerger...